Nice: Des Niçois se cotisent pour payer ensemble des loyers à des familles à la rue

LOGEMENT Une solution pour lutter contre le mal-logement dans les Alpes-Maritimes…

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'un logement
Illustration d'un logement — Pixabay/Photomix
  • Le principe de Cent pour un 06 ? Cent personnes cotisent pour payer le loyer et les charges de personnes précaires.
  • Le collectif et ses 75 membres ont déjà financé un appartement au centre-ville de Nice. 

Ils recherchent des solutions de logement pour des familles à la rue. Après avoir tenté les centres d’hébergement d’urgence, les demandes de logement social, les recherches dans le parc privé… des militants niçois pensent avoir trouvé la clef : louer, grâce à une chaîne de solidarité développée par le collectif Cent pour un 06, un appartement à plusieurs pour le compte d’une famille niçoise sans toit.

Le principe de Cent pour un 06 ? Cent personnes cotisent pour payer le loyer et les charges de personnes précaires. « Il y a énormément de gens dehors qui n’arrivent pas à se loger, explique la responsable du projet Nicole Scheck. Les prix sont très élevés à Nice : pour louer, il faut un garant et assurer trois fois le prix du loyer. Et il n’y a pas assez de logements sociaux. » Selon les derniers chiffres du ministère de la cohésion des territoires, la « commune ne rempli(ssai)t pas en 2015 ses obligations en matière de logements sociaux » avec 12,67 % de HLM.

« Un coup de pouce »

Lancé au début du mois, le collectif qui regroupe les antennes niçoises de Réseau éducation sans frontière et d’ Habitat et citoyenneté a déjà réussi à fédérer 75 adhérents. « On a de quoi payer un an de loyer, charges comprises, se félicite Nicole Scheck. On vient de trouver notre premier appartement dans le centre-ville pour une famille. »

Cent pour un 06 ne se contentera pas de financer le logement. Elle accompagnera et soutiendra la famille jusqu’à son retour à l’autonomie, faisant du logement cofinancé un tremplin. « C’est un coup de pouce. Quand on n’a pas de logement, il y a plein de choses qu’il est difficile de faire comme trouver travail, faire ses devoirs… C’est une insécurité morale et matérielle. À long terme, notre objectif est qu’ils puissent se débrouiller seuls. » Et avoir les clefs leur propre logement.