Parcoursup: Lettres de motivation, CV, confirmation de voeux... Quelles démarches devez-vous encore faire après le 13 mars?

PRATIQUE Du 14 au 31 mars, place à la finalisation des dossiers et à la confirmation des vœux...

Delphine Bancaud

— 

Une jeune fille sur son ordinateur
Une jeune fille sur son ordinateur — Pixabay/stocksnap
  • Les lettres de motivation doivent être personnalisées et argumentées.
  • Le CV doit notamment valoriser les activités extrascolaires.
  • Il faut bien penser en amont quel sera son vœu préféré.

Le compte à rebours est lancé. Passé ce mardi 18h, les élèves de Terminale désirant entamer des études supérieures et les étudiants en réorientation ne pourront plus inscrire de nouveau vœux d’orientation sur la plateforme  Parcoursup. Mais ils auront d’autres démarches à y effectuer. 20 Minutes fait le point sur la deuxième étape de la procédure qui court du 14 au 31 mars, avec des conseils à la clé.

Rédiger des lettres de motivation pour chaque vœu

C’est une des grandes nouveautés de cette année : désormais les lycéens doivent motiver chacun de leur souhait d’orientation et ont droit à 1.500 caractères pour le faire. « Dans cet exercice, il faut au maximum éviter les platitudes et trouver des arguments personnels », conseille Sophie Laborde-Balen, fondatrice de Tonavenir.net et conseillère en orientation. « L’idéal est de repartir des attendus de la formation pour mettre en regard ses compétences. Un lycéen qui postule à une licence Staps peut expliquer par exemple, qu’il a fait du sport en compétition », complète Clotilde Du Mesnil, coach en orientation et fondatrice de CoWin Coaching.

Impératif aussi : donner des preuves de sa motivation « en expliquant par exemple, que l’on a participé aux journées portes ouvertes de l’établissement visé ou que l’on a fait un stage de 3e dans un secteur en rapport avec le domaine de la formation qui nous intéresse », indique Sophie Laborde-Balen. Idem, si le lycéen a un projet professionnel précis, il a tout intérêt à le détailler dans sa lettre, conseille Clotilde Du Mesnil : « une lycéenne qui veut faire du droit en expliquant qu’elle rêve de travailler à la protection judiciaire de la jeunesse, c’est cohérent », souligne-t-elle. Enfin, « il est utile d’expliquer en quoi la structure d’enseignement supérieur qu’on vise nous convient. Par exemple, un étudiant qui vise une licence l’université, doit pouvoir démontrer qu’il est autonome dans son travail », insiste Sophie Laborde-Balen. « Une phrase pour expliquer comment on compte réussir sa formation est bienvenue », renchérit Clotilde Du Mesnil.

>> A lire aussi : Toulouse: On s'est connecté à Parcoursup avec des lycéens et on a glané quelques conseils

Se concocter un CV attractif

De nombreuses formations demandent aux lycéens et aux étudiants en reconversion un CV. Dans la rubrique « compétences », « le jeune doit faire valoir ses compétences techniques (maîtrise d’un logiciel), le fait d’être titulaire du Bafa ou du Brevet de secourisme, mais aussi ses qualités personnelles (rigueur, empathie, aisance orale…) en les faisant correspondre aux attendus de la formation », explique Clotilde Du Mesnil. Concernant la rubrique « langues », « il faut préciser son niveau, en utilisant de préférence le cadre européen de référence pour les langues (A1, A2, B1, B2, C1, C2). Et citer les séjours linguistiques que l’on a effectués », suggère Sophie Laborde-Balen. Dans la rubrique « centres d’intérêt », « il faut mentionner les sports pratiqués en compétition, son niveau dans la pratique d’un instrument de musique, sa participation à des mouvements associatifs », souligne Clotilde Du Mesnil. Quant à la rubrique « expériences professionnelles », pas facile de la remplir quand on a 17 ou 18 ans. Une évocation de son stage de 3e en citant le(s) service(s) qui l’ont accueilli, et des éventuels jobs qu’il a pu faire, suffira.

>> A lire aussi : Parcoursup: Une experte de l'orientation répond aux questions des internautes

Joindre les documents éventuellement demandés

Dans la plupart des cas, les bulletins de 1ère et de terminale font partie des éléments demandés par les formations. Mais il peut y avoir d’autres choses : « Les jeunes qui postulent à une licence de droit doivent notamment remplir une attestation d’autoévaluation, qui est un questionnaire les interrogeant notamment sur leur maîtrise de l’orthographe, du vocabulaire… Les étudiants en réorientation doivent aussi ajouter à leur dossier l’attestation d’un conseiller d’orientation confortant leur volonté de changer de voie », détaille Sophie Laborde-Balen.

>> A lire aussi : Réforme de l'université: Le lancement à marche forcée de Parcoursup fait grincer des dents dans les facs

Confirmer ses vœux

Après le 13 mars, impossible d’ajouter un nouveau vœu d’orientation à sa liste. « Mais il est possible d’en supprimer certains si on n’a finalement plus du tout envie de suivre telle ou telle formation », informe Sophie Laborde-Balen. Le lycéen devra aussi indiquer quel est son vœu préféré : « je lui conseillerai de ne pas indiquer la formation dans laquelle il estime avoir le plus de chances d’être pris, mais bien celle qui lui tient le plus à cœur », souffle Clotilde Du Mesnil. Cette information ne sera pas transmise aux établissements d’enseignement supérieur, mais a pour but « d’éclairer la commission d’accès à l’enseignement supérieur qui pourrait être amenée à vous faire des propositions si vous ne recevez aucune proposition sur l’un de vos vœux », explique le site de Parcoursup. Pas de quoi paniquer donc.