Finistère: 7.450 canards vont être abattus après la détection d’un cas de grippe aviaire

VIRUS La préfecture précise que l’agent pathogène est sans menace pour l’homme...

J.G.

— 

Un élevage de canards.
Un élevage de canards. — XAVIER VILA/SIPA

Un cas d'influenza aviaire faiblement pathogène a été identifié dans un élevage de canards du Finistère. Les 7.450 canards de l’élevage vont être abattus « dans les plus brefs délais » afin « d’éviter la propagation de ce virus et de prévenir son éventuelle mutation », précise la préfecture.

>> A lire aussi : Après la grippe aviaire, la filière foie gras reste convalescente

La présence du virus influenza aviaire de gène H5 a été mise en évidence lors d’un autocontrôle dans le cadre d’un plan de dépistage de la direction générale de l’alimentation, dépendante du ministère de l’Agriculture.

Pas de menace pour l’homme

La préfecture du Finistère indique que « l’agent pathogène, qui infecte les oiseaux sauvages et les oiseaux domestiques, et dont la circulation est connue, est sans menace pour l’homme ». Afin d’éviter une propagation du virus, « une mesure de confinement des volailles avec restriction de leurs mouvements est prise temporairement dans un rayon d’un kilomètre autour de l’exploitation ».

Début février, 25.000 canards avaient déjà été abattus après la découverte de trois foyers du virus influenza aviaire dans trois élevages du Morbihan.