Compteurs Linky: L'UFC-Que Choisir lance une pétition pour changer le financement

CONSOMMATION L’association s’appuie sur un rapport de la Cour des comptes qui souligne que le déploiement du compteur coûtera 5,4 milliards d’euros pour des gains aux consommateurs « encore insuffisants »…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un compteur Linky.
Illustration d'un compteur Linky. — LODI FRANCK/SIPA

« Refusez de payer 15€ par an pendant 10 ans. »L’association UFC-Que Choisir a lancé jeudi une pétition pour que les consommateurs n’aient pas à payer le déploiement des compteurs électriques Linky, dont les informations qu’ils doivent apporter « sont très maigres et peu accessibles ».

« Vous allez payer 15 euros par an pendant 10 ans pour permettre à Enedis d’installer un compteur communicant pour lequel vous n’avez aucune contrepartie », interpelle UFC-Que choisir dans une pétition qui a déjà recueilli 10.000 signatures sur un objectif de 50.000.

Des gains « insuffisants » pour le consommateur

L’association s’appuie sur un rapport de la Cour des comptes publié début février soulignant que le déploiement du compteur communicant d’ Enedis coûtera 5,4 milliards d’euros pour des gains aux consommateurs « encore insuffisants ». Seuls les ménages les plus précaires peuvent bénéficier d’un affichage dans leur lieu de vie sans surcoût.

>> A lire aussi : Pourquoi votre facture d’électricité pourrait gonfler d’ici quelques années

« En l’état, les compteurs Linky ne sauraient donc garantir une meilleure maîtrise de la consommation énergétique par les ménages ! », a estimé l’UFC-Que choisir​.

« Revoir les conditions de financement du compteur »

L’association demande aux autorités d'« améliorer le dispositif » et de « revoir les conditions de financement du compteur, et notamment les conditions de rémunération d’Enedis », que la Cour des comptes avait jugée « généreuses ».

>> A lire aussi : Facture d'électricité triplée, ils accusent le compteur Linky

Le déploiement de Linky par Enedis, filiale d’EDF, a débuté il y a plus de deux ans et est encore en cours en France. Ce compteur communique les informations relatives à la consommation d’électricité des usagers directement au fournisseur. Depuis ses débuts, il est régulièrement la cible de critiques variées, allant de l’exposition aux champs électromagnétiques, à celles ayant trait au respect de la vie privée.