VIDEO. Affaire Maëlys: L'avocat des parents tire à boulets rouges sur Alain Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais

REACTIONS Fabien Rajon, l’avocat des avocats des parents de Maëlys a chargé sans aucune réserve son confrère, qui s’occupe de la défense de Nordahl Lelandais, parlant de six mois de « prise d’otages »…

Caroline Girardon

— 

Fabien Rajon, l'avocat des parents de Maëlys.
Fabien Rajon, l'avocat des parents de Maëlys. — Konrad / Sipa
  • Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys, a lancé ce jeudi une charge virulente contre son confrère Alain Jakubowicz, chargé d’assurer la défense de Nordahl Lelandais.
  • Il estime qu’il n’a rien mis en œuvre pour « concourir à la manifestation de la vérité ».
  • Les parents de l’enfant lui reprochent également de s' « être mis en scène » le jour de la découverte du corps de la fillette.

Une charge particulièrement virulente. Alors que les parents de Maëlys se sont exprimés ce jeudi pour la première fois depuis la découverte du corps de l’enfant, Fabien Rajon, leur avocat, a tiré à boulets rouges sur Alain Jakubowicz qui assure la défense de Nordahl Lelandais.

>> A lire aussi : Affaire Maëlys. «Nous avons perdu six mois d’une attente insupportable», souligne l'avocat

« On a infligé un préjudice insupportable à mes clients. Nous avons eu un individu qui les a méprisés par son silence et ses innombrables mensonges. Chaque jour, ils attendaient un geste, une parole, un petit signe de la part de Nordahl Lelandais. Mais son silence était voulu, délibéré et réfléchi », lance l’avocat en préambule parlant de « prise d’otages ». Et d’attaquer son confrère.

« Il a osé se mettre en scène le jour de la découverte du corps de notre fille »

« Comment la défense a-t-elle pu soutenir de telles assertions ? » s’interroge-t-il. « Comment a-t-il pu affirmer publiquement que les enquêteurs s'étaient fourvoyés en négligeant des pistes importantes et en construisant un dossier autour de la culpabilité de son client ? »

Estimant avoir « perdu six mois », Fabien Rajon entend « poser la question de la responsabilité morale d’Alain Jakubowicz ». « L’avocat du tueur a osé se mettre en scène le jour de la découverte du corps de notre fille, appuie Joachim de Araujo, le père de Maëlys. Par respect, n’aurait-il pas dû faire preuve de plus d’humanité à notre égard ? »

>> A lire aussi : VIDEO. Affaire Maëlys. «Cette vérité, il la devait», affirme l'avocat de Nordahl Lelandais

Le 14 février, jour de la découverte du corps de l'enfant, l’avocat lyonnais avait en quelque sort fait son mea-culpa, affirmant la main sur le cœur qu’il allait continuer de défendre Nordahl Lelandais, un homme « traîné dans la boue » et que l’on « traite de serial killer sans l’once d’une preuve ». L’avocat n’a pas hésité à dresser le portrait d’un suspect rongé par le remords. À l’en croire, Nordahl Lelandais aurait « été totalement anéanti. Il a tout de suite voulu parler de Maëlys et à ses parents », avait insisté Alain Jakubowicz. Une théorie à laquelle ne croient pas les proches de la petite fille.

>> A lire aussi : Affaire Maëlys: Le mensonge de Nordahl Lelandais, une stratégie de défense comme une autre

« Je ne veux culpabiliser personne. Chacun est libre de choisir sa défense stratégique, mais c’est à se demander si on a étudié le même dossier, visionné les mêmes vidéos et lu les mêmes procès-verbaux », martèle Fabien Rajon, enfonçant un peu plus son collègue. Et de conclure : « Tous les acteurs du dossier auraient dû concourir à la manifestation de la vérité. Il fallait tout faire pour faire cesser cette prise d’otages ».