VIDEO. Egalité femmes-hommes: Edouard Philippe appelle toute la société à se saisir du problème

8-MARS Le chef du gouvernement a appelé professeurs et artistes à lutter contre les inégalités, avant de présenter une cinquantaine de mesures…

20 Minutes avec AFP
— 
Conférence de presse d'Edouard Philippe, le 8 mars 2018.
Conférence de presse d'Edouard Philippe, le 8 mars 2018. — GERARD JULIEN / AFP

Le chef du gouvernement Edouard Philippe a réuni ce jeudi tous les ministres pour annoncer « une cinquantaine de mesures » tirées d’initiatives locales pour l'égalité femmes-hommes. Le Premier ministre a appelé toute la société à s’impliquer.

>> A lire aussi : Comment venir à bout des écarts de salaires entre les hommes et les femmes?

« La promotion de la culture de l’égalité entre les femmes et les hommes ne se fera pas seulement par des déclarations officielles », a souligné le Premier ministre devant la presse, en cette journée internationale des droits des femmes. « Il faut que tous ceux qui ont quelque chose à dire dans la société s’en saisissent », a-t-il dit en citant professeurs, artistes, et « toute la production culturelle à destination de la jeunesse ».

Lutter contre les préjugés sexistes à l’école

« Tout le monde a son rôle à jouer, quelle que soit sa place dans la société », a ajouté Edouard Philippe, précisant que l’égalité hommes-femmes sera « une priorité de l’agenda de la présidence française du G7 en 2019 ». Le chef du gouvernement a réaffirmé que « tout commence à l’école », car c’est « au début du processus de socialisation que nous devons lutter contre les préjugés sexistes ». Le Premier ministre a confirmé qu’un « référent égalité serait nommé dans chaque établissement scolaire ». Cette mesure doit prendre effet à la rentrée 2019, avait annoncé lundi le gouvernement.

>> A lire aussi : Pour la Journée des droits des femmes, «Libé» propose un numéro 50 centimes plus cher pour les hommes

Pour l’enseignement supérieur, l’objectif d’avoir 40 % de filles dans les filières scientifiques d’ici à 2020 a été fixé. Ce comité interministériel, qui s’est tenu au musée Curie, a également fixé des objectifs de 30 % à 50 % de femmes bénéficiaires des formations proposées par la Grande Ecole du numérique. Le Premier ministre a rappelé qu’un budget interministériel de 420 millions d’euros était prévu en 2018 pour l’égalité femmes-hommes.

Lieu d’écoute et d’accompagnement contre les violences

Concernant la lutte contre les violences faites aux femmes, le chef du gouvernement a annoncé que « 5 000 places d’hébergement seraient garanties en 2018 » pour les victimes. Certains centres d’hébergement seront spécialisés pour la mise en sécurité de demandeuses d’asile victimes de violences ou de traite. Des stages de prévention de la récidive seront déployés pour les auteurs de violences condamnés. Un lieu d’écoute et d’accompagnement sera créé dans chaque université pour les victimes et témoins de violences sexistes et sexuelles.

Des contrats locaux seront par ailleurs signés entre préfets, magistrats, hôpitaux et associations pour mettre en place un système d'« alerte en réseau » et une plateforme de géolocalisation des hébergements d’urgence des femmes victimes, accessible seulement aux professionnels (associations, urgentistes, travailleurs sociaux…) sera développée pour les aider à trouver un refuge. Pour une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée, l’éventuel allongement du congé paternité (11 jours calendaires ou 18 jours pour une naissance multiple actuellement), sera tranché « en juin », a précisé le chef du gouvernement.

>> A lire aussi : Egalité salariale. Muriel Pénicaud va présenter des mesures pour «régler» le problème

Enfin, pour développer l’entrepreneuriat féminin, un « réseau national de mentorat » sera créé avec le soutien de l’Agence France entrepreneur. Un autre objectif est de porter à 40 % la proportion de femmes à la tête des fédérations et associations sportives.

Dès mercredi, ces mesures visant à résorber d’ici trois ans l’écart salarial de 9 % existant entre hommes et femmes à poste équivalent avaient été annoncées par le gouvernement.