Les infos immanquables du jour: Clients SFR en colère, horloges en retard et enquête sur Twitter

INFOS Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce mercredi 7 mars... 

Armelle Le Goff

— 

Le siège de SFR à Saint-Denis.
Le siège de SFR à Saint-Denis. — Michel Euler/AP/SIPA

Que vous soyez à Montigny-les-Metz ou à Pont-Aven, c’est l’heure des immanquables du jour.

L’article le plus lu du jour : Box, internet, téléphone… SFR reste le numéro un dans les plaintes des consommateurs

C’est une « récompense » dont SFR-Altice se serait bien passé. Pour la seconde année consécutive, l’opérateur arrive largement en tête des 5.183 plaintes recueillies par l’observatoire* de l’Afutt (association française des utilisateurs de télécommunications), dont le bilan 2017 a été dévoilé ce mercredi. Que ce soit pour les services associés aux box (internet, TV) ou aux mobiles, la société de Patrick Drahi génère beaucoup d’insatisfaction. On vous raconte tout à ce sujet par là. 

L’article le plus partagé du jour : VIDEO. Nos horloges ne sont plus à l’heure depuis janvier… à cause du Kosovo

Certains l’auront peut-être remarqué… Depuis la mi-janvier, l’heure de nos radios-réveils ou de micro-ondes affiche un retard pouvant aller jusqu’à six minutes. Pas la peine de changer vos piles, l’explication vient d’ailleurs, plus précisément… du Kosovo qui a décidé de baisser sa production d’électricité, rapporte ce mercredi Le Parisien. Des millions d’Européens sont potentiellement touchés par cette anomalie, conséquence d’une baisse du réseau électrique européen. Pourquoi ?  On vous explique tout par ici. 

L’article le plus à lire du jour : Un avocat lance un appel sur Twitter pour identifier un bouchon dans une affaire criminelle et innocenter son client

« Identifier l’origine de ce bouchon (retrouvé en 2010) et son usage pourrait sauver un innocent empêtré dans un dossier criminel. Pouvez-vous m’aider à avancer ? » C’est avec ces quelques lignes que l’avocat Patrice Reviron a lancé lundi une enquête atypique. Posté sur le réseau social Twitter, son message a suscité plus de 1.000 commentaires en quelques jours et a été partagé à ce jour 6.000 fois. L'histoire de ce bouchon, c'est là.