Calais: Seuls deux migrants sont venus à la première distribution de repas par l’Etat

IMMIGRATION Ce mardi est le jour du lancement des distributions de repas aux migrants de Calais par les services de l'Etat...

Mikael Libert

— 

L'un des deux camions qui serviront à distribuer les repas aux migrants.
L'un des deux camions qui serviront à distribuer les repas aux migrants. — Préfecture du pas-de-Calais

Un lancement qui fait un flop. Ce mardi entrait en vigueur le dispositif de distribution de repas aux migrants de Calais promis par le président de la République, Emmanuel Macron. Alors que les associations avaient l’habitude d’en délivrer quotidiennement 1.200, ce jour, seuls deux petits-déjeuners ont trouvé preneurs.

Les bénévoles de différentes associations, notamment l’Auberge des migrants et Utopia 56, attendaient cette première distribution de pied ferme. Loan Torondel, d’Utopia 56, avait confié à 20 Minutes qu’il n’était pas question de critiquer l’intention avant de constater comment les choses allaient se dérouler.

Les réfugiés n’étaient pas au rendez-vous

Sur Twitter, l’Auberge des migrants a fait un constat amer, affirmant qu’à l’heure de la distribution des petits-déjeuners, les sites choisis par la préfecture du Pas-de-Calais étaient désespérément vides. Selon l’AFP, seules deux personnes sont venues récupérer un repas dans la zone des Dunes.

Les craintes du co-fondateur d’Utopia 56 ont ainsi été confirmées. Loan Torondel avait ainsi expliqué à 20 Minutes que « les réfugiés ne se déplaceraient sans doute pas s’ils avaient peur de se faire contrôles sur les sites de distribution ».

L’Auberge des migrants a déclaré à propos de la zone des Dunes que « l’entrée du lieu de distribution de l’Etat fait un peu peur ». Photo à l’appui, on voit en effet que le site est fermé par des clôtures surmontées de barbelés. Sur place, néanmoins, outre les salariés de l’association la Vie active et les nombreux journalistes, aucune présence policière.

Sur le second site, plus ouvert, l’Auberge des migrants n’était pas étonnée de ne voir aucun réfugié « puisqu’on ne distribue pas sur ce lieu depuis plusieurs semaines ».

Il faut un temps « d’adaptation »

Présent pour le lancement du dispositif, mardi matin, le sous-préfet de Calais, Michel Tournaire, a expliqué à l’AFP le manque d’affluence par « la nouveauté, l’adaptation […] il nous faudra un recul de plusieurs jours ».

>> A lire aussi : Yann Moix dénonce des «actes de barbarie» contre les migrants de Calais dans une lettre ouverte adressée au président

« Nous n’avons pas d’inquiétude pour les jours qui viennent », a affirmé Stéphane Duval, directeur du dispositif humanitaire de Calais pour la Vie Active, qui prévoit des repas pour 350 personnes. « On prépare plus. Ils pourront passer plusieurs fois s’ils le souhaitent. »