Les échauffourées à Bure font quatre blessés

SOCIAL L’affrontement entre opposants au nucléaire et forces de l’ordre s’est poursuivi ce dimanche…

20 Minutes avec AFP

— 

Les opposants au projet de décharge de déchets nucléaires de Bure ont donné une conférence de presse impromptue le 04/03/2018. Credit:MATHIEU PATTIER/SIPA/1803041715
Les opposants au projet de décharge de déchets nucléaires de Bure ont donné une conférence de presse impromptue le 04/03/2018. Credit:MATHIEU PATTIER/SIPA/1803041715 — SIPA

Un gendarme et trois opposants au projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) ont été légèrement blessés dimanche lors de brefs affrontements aux abords du bois Lejuc, évacué il y a dix jours, a indiqué la préfecture.

« Il y a un blessé léger du côté des gendarmes, une légère blessure à la cuisse après avoir tenté de franchir une clôture, et trois blessés très légers du côté des manifestants, ce sont des écorchures », a précisé la préfète de la Meuse, Muriel Nguyen, lors d’un point presse à Bure.

Des véhicules caillassés

Au lendemain d’échauffourées dans la même zone samedi, « environ 150 militants radicaux, cagoulés, masqués et munis de pierres, de bâtons, de boucliers » ont repris dimanche à la mi-journée la direction du bois Lejuc et « s’en sont pris très violemment aux forces de l’ordre », a-t-elle ajouté.

Des véhicules de la gendarmerie ont été caillassés, « des vitres ont été brisées », a détaillé la préfète. Les gendarmes mobiles ont fait usage de gaz lacrymogène pour repousser assez rapidement les opposants vers une route départementale, a constaté une journaliste de l’AFP.