VIDEO. L’écrivain et chroniqueur Yann Moix va porter plainte contre Gérard Collomb pour diffamation

JUSTICE Le ministre de l’Intérieur avait contesté les images diffusées par le chroniqueur sur le sort des migrants à Calais…

H. B.
— 
Yann Moix à Calais lors de la visite du Chef de l'Etat, le 16 janvier.
Yann Moix à Calais lors de la visite du Chef de l'Etat, le 16 janvier. — S.ALCALAY/SIPA

« Maintenant ça suffit ». Yann Moix, l’écrivain et chroniqueur d’On n’est pas couché, a annoncé ce samedi dans l’émission Salut les Terriens qu’il allait porter plainte contre Gérard Collomb pour « diffamation ». Invité le 21 février dernier sur BFMTV, le ministre de l’Intérieur avait contesté les images diffusées par le chroniqueur sur le sort des migrants à Calais.

« Ce dont Yann Moix a fait état était, excusez-moi, un montage qui reprenait des images de la jungle de Calais. On n’était pas en plein hiver, on était en plein été », avait déclaré le ministre, ajoutant « qu’il y a des moyens aujourd’hui pour faire dire à n’importe quel personnage le contraire de ce qu’il pense avec des moyens technologiques ».

« On ne peut pas faire passer pour de la mythomanie ce qui n’est que du témoignage »

« Je ne comprends pas pourquoi mon témoignage est à ce point humilié et à ce point passé sous silence et ridiculisé, j’ai donc décidé – puisque maintenant ça suffit – d’attaquer le ministre de l’Intérieur français pour propos diffamatoires à mon égard », a expliqué Yann Moix dans l’émission de Thierry Ardisson.

« Lorsqu’on est un responsable politique de haut rang, quand on est à son poste, on ne peut pas faire passer pour de la mythomanie ce qui n’est que du témoignage. Plus on lui apporte d’images, moins il se rend compte de la gravité de la situation », a dénoncé l’écrivain.

Dans une lettre publiée par le quotidien Libération, Yann Moix avait déjà interpellé le président Emmanuel Macron sur le sort des migrants de Calais, faisant état d'« actes de barbarie » de la part des forces de l’ordre et accusant le chef de l’Etat d’avoir « instauré à Calais un protocole de la bavure ». L’écrivain a également publié plusieurs vidéos qu’il a lui même tourné à Calais, montrant notamment des réfugiés gazés.