C’est l’heure du BIM: Bras de fer télévisé, soap opera à Washington et renoncement de Puigdemont

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

Noémie Sato
— 
Le siège du groupe TF1 à Boulogne-Billancourt.
Le siège du groupe TF1 à Boulogne-Billancourt. — LUDOVIC MARIN / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Une escort-girl biélorusse prétend avoir des infos sur Trump

Une escort-girl biélorusse arrêtée en Thaïlande, un oligarque connecté à l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, un vice-Premier ministre surnommé « Papa »… Le feuilleton Trump-Russie prend des allures de soap opera exotique. Cette semaine, une jeune femme arrêtée en Thaïlande pour avoir animé un cours de sexologie pour des touristes a demandé dans une vidéo Instagram de l’aide aux médias américains.

Anastasia Vashukevich promet de fournir « les pièces manquantes du puzzle » connectant Donald Trump à la Russie. Si elle n’a offert aucune preuve et que le doute est permis sur ses affirmations opportunistes, plusieurs éléments révélés par l’opposant Alexeï Navalny justifient de se pencher sur l’affaire.

Canal + interrompt la diffusion des chaînes de TF1

TF1, en guerre contre le reste du monde. Ou du moins, contre Orange et désormais Canal +. Le groupe Canal + a annoncé dans un communiqué qu’ il interrompait la diffusion des chaînes du groupe TF1, faute d’arriver à un accord commercial avec ce dernier dont il dénonce « les exigences financières déraisonnables et infondées ».
« Le groupe Canal + regrette l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec le groupe TF1 après 18 mois de discussions et se voit contraint d’interrompre la diffusion des chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et leurs services associés », écrit-il.
F1, qui fournissait jusqu’ici ses chaînes en clair gratuitement, veut désormais obtenir le paiement de droits de diffusion de la part des opérateurs qui les retransmettent à leurs abonnés via leurs « box ».

Carles Puigdemont renonce à briguer la présidence catalane

Le président catalan destitué, l’indépendantiste Carles Puigdemont, a annoncé jeudi qu’il renonçait à de nouveau briguer la présidence de la Catalogne, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

« J’ai informé le président du parlement catalan que, de manière provisoire, il ne présente pas ma candidature à l’investiture comme président », a dit Carles Puigdemont, qui serait arrêté s’il rentrait de Belgique en Espagne. Son groupe propose en tant que candidat Jordi Sanchez, le président d’une association indépendantiste emprisonné.