Eure: Une dizaine de chiens sauvés d’une «maison de l’horreur» par la Fondation Brigitte Bardot

ANIMAUX Les gendarmes et les membres de la Fondation Brigitte Bardot ont découvert des chiens vivant dans la paille et les excréments mais aussi des cadavres d’autres animaux…

20 Minutes avec agence
— 
Des chiens en cage dans une ferme, illustration
Des chiens en cage dans une ferme, illustration — Woohae Cho/AP/SIPA

Cinq chiens adultes et huit chiots ont été pris en charge par des membres de la Fondation Brigitte Bardot qui sont intervenus le mardi 27 février dans une longère de Saint-Aubin-le-Vertueux ( Eure). Les animaux amaigris vivaient dans une maison remplie d’excréments et de paille et pourraient avoir été victimes de maltraitance.

Leur propriétaire a été placé en garde à vue pour violence et rébellion sur une personne dépositaire de l’autorité publique après avoir résisté aux gendarmes, rapporte Normandie-actu. L’individu, déjà connu des forces de l’ordre, est soupçonné de maltraitance sur animaux et de détention, reproduction et vente de chiens de 1re et 2e catégories.

Des animaux décapités

« On est intervenus sur site après des plaintes pour mauvais traitements et pour une suspicion de trafic pour des combats de chiens. […] On a retrouvé des cadavres d’animaux, de chats notamment, il y avait des lapins et des furets décapités, et qui pourraient servir pour entraîner des animaux au combat », raconte Christophe Marie, en charge du service de protection des animaux au sein de la Fondation Brigitte Bardot.

>> A lire aussi : Près de 9.000 signalements de maltraitance animale en 2017, un record

Et l’horreur pourrait avoir atteint un niveau supérieur. « Dans la maison, il y avait une odeur de brûlé. Si ça se trouve, il s’est chargé d’éliminer certains cadavres avant notre arrivée », ajoute un autre membre de l’association au sujet de l’occupant des lieux.