Réforme de la SNCF: Les syndicats décideront d'une éventuelle grève le 15 mars, selon la CGT

MOUVEMENT SOCIAL La CGT-Cheminots a annoncé ce mardi que les syndicats décideront le 15 mars d'une éventuelle grève à la SNCF...

20 Minutes avec AFP

— 

Lille, le 15 mai 2017 - TGV SNCF en gare de Lille Flandres
Lille, le 15 mai 2017 - TGV SNCF en gare de Lille Flandres — Olivier Aballain / 20 Minutes

u lendemain des annonces du gouvernement sur la réforme de la SNCF, les quatre syndicats représentatifs du groupe (CGT, Unsa, SUD Rail, CFDT) se sont réunis ce mardi et ont décidé de ne pas faire grève dans l’immédiat. Ils se réuniront à nouveau le 15 mars prochain pour décider d’un éventuel mouvement social, a annoncé Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-cheminots, à la sortie de l’intersyndicale. « Si le 15, nous constatons que le gouvernement est dans la logique d’un passage en force alors il y aura grève à la SNCF », a-t-il ajouté. Il a précisé que la manifestation prévue le 22 mars était « maintenue ».

Un délai de 15 jours

>> A lire aussi : Une grande grève comme celle de 1995 est-elle envisageable?

Laurent Brun a expliqué que « pour avoir une grève à la SNCF, il faut d’abord déclencher une alerte sociale ». Les syndicats le feront « dès demain soir (mercredi) en vue d’un dépôt de préavis de grève ». Il faut compter un délai d’une quinzaine de jours entre l’alerte sociale, le dépôt d’un préavis et la grève elle-même. Les syndicats ne mèneront donc pas de grève unitaire avant le 15 mars.

« Nous avons constaté que toutes nos critiques sur le rapport Spinetta ont été balayées par le gouvernement, rien n’a été retenu. Si on est dans cette situation de dialogue-là, on n’est pas dans le dialogue, on est dans la confrontation et donc on assumera la confrontation », a déclaré le secrétaire général de la CGT-cheminots.

Vers « une grève reconductible et dure » ?

Selon Didier Aubert (CFDT), c’est « un message fort et unitaire qu’on envoie au gouvernement ». Il a précisé à l’AFP que les quatre syndicats allaient « envoyer demain un courrier au Premier ministre et à la ministre des Transports en disant que le statut n’est pas le sujet de la réforme ». « Si ça ne bouge pas » d’ici au 15 mars, « un préavis de grève sera déposé et ce sera une grève reconductible et dure », a-t-il prévenu. Lundi soir, la CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF, avait déclaré être prête à faire un mois de grève pour « faire plier le gouvernement ».

Face à une situation « alarmante » à la SNCF, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé lundi son intention de réformer le groupe public « avant l’été » en ayant recours aux ordonnances. Il a défendu l’abandon du statut de cheminot pour les nouvelles recrues.