VIDEO. Affaire Maëlys: La tante de la fillette alerte sur la multiplication des fausses cagnottes en ligne

ARNAQUE La tante de la petite fille de 9 ans, dont les ossements ont été retrouvés récemment, a lancé un message d'alerte sur les réseaux...

Elisa Frisullo

— 

Le 15 février 2018, à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, devant la salle des fêtes où avait disparu Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017.
Le 15 février 2018, à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, devant la salle des fêtes où avait disparu Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • La tante de Maëlys a mis en garde les internautes sur la multiplication des fausses cagnottes mises en ligne ces derniers temps.
  • Une seule cagnotte officielle existe, selon la famille de la petite fille, dont le corps a été retrouvé récemment en Savoie après les aveux partiels de Nordahl Lelandais.

Les internautes peu scrupuleux n’hésitent à publier le visage de la fillette pour attirer les dons.

La tante de Maëlys, cette enfant de 9 ans dont les ossements ont été découverts récemment en Savoie après les aveux partiels de Nordahl Lelandais, a publié sur les réseaux sociaux un message, teinté de colère et d’indignation, pour alerter sur la multiplication des fausses cagnottes en ligne.

Une seule cagnotte officielle

« Il existe de nombreuses cagnottes sur leetchi concernant Maëlys. Sachez que nous ne sommes pas à l’origine de ces cagnottes, que la seule cagnotte officielle, est la première qui a été mise en place depuis le début de l’affaire par les collègues de promo de la maman de la petite. Ce message n’a pas pour but d’inciter les gens à participer à la cagnotte officielle, mais d’informer que des personnes malveillantes utilisent le prénom de Maëlys, notre nom de famille et l’horreur de ce crime pour se remplir les poches », écrit la tante de Maëlys sur sa page Facebook.

Peu après la disparition de l’enfant, dans la nuit du 26 au 27 août dernier, des amis de promo de Jennifer Cleyet-Marrel, la maman de l’enfant, avaient lancé une cagnotte pour soutenir financièrement leur camarade de l’école d’infirmières. À ce jour, plus de 3.000 dons ont été faits.

En signe de solidarité, les collègues de la mère de Maëlys du centre hospitalier de Pontarlier (Doubs), où elle exerce comme infirmière, ont également fait don ces derniers mois de 4.288 heures, soit 572 jours de RTT. Une initiative qui avait été soutenue par la direction de l’hôpital pour permettre à Jennifer Cleyet-Marrel de conserver son salaire le temps de son arrêt de travail.