VIDEO.Bordeaux et Paris: Des abris isolés en forme d'igloo testés par un ingénieur auprès de SDF

FROID Un ingénieur bordelais a créé des abris, baptisés iglous, qui permettent de gagner 15 degrés par rapport à la température extérieure. Une vingtaine de prototypes sont testés en ce moment à Bordeaux et Paris auprès de sans-abri…

Elsa Provenzano

— 

Une production en série de ces igloos est envisagée par le porteur de projet, un ingénieur Bordelais de 26 ans.
Une production en série de ces igloos est envisagée par le porteur de projet, un ingénieur Bordelais de 26 ans. — Iglou / Geoffroy de Reynal
  • Un ingénieur bordelais a mis au point un abri modulaire isolé destiné à abriter les personnes sans abri qui n’ont pas accès aux hébergements d’urgence.
  • Des prototypes sont testés auprès de SDF à Bordeaux et Paris afin d’être améliorés.
  • Une fabrication en série de ces igloos est envisagée et pourrait permettre de les proposer massivement à partir de l’hiver prochain.

Vingt abris en forme d’igloo ont été distribués à des SDF à Bordeaux et Paris les 21 et 24 février. Ils ont été mis au point par Geoffroy de Reynal, un ingénieur bordelais de 26 ans.

A son retour en France après plus d’un an d’absence, il avait été « choqué » par le nombre de personnes à la rue à Paris, dormant sous des bancs ou des cartons. Sans prétendre répondre globalement à cette grande précarité, il a souhaité développer « des solutions techniques » à son échelle.

Au moins 15 degrés gagnés à l’intérieur

En partenariat avec la mission squats de Médecins du Monde, il a installé dix abris, appelés iglous, dans des squats non chauffés de l’agglomération bordelaise

A Paris, c’est avec l’appui de l’association Action Froid, qui réalise des maraudes pour aider les sans-abri, qu’il a distribué des prototypes d’iglous. « Ils permettent de mettre à l’abri jusqu’à deux personnes, explique Geoffroy de Reynal. On gagne 15 degrés par rapport à la température extérieure lorsqu’on s’y installe seul et 20 quand on est deux ».

L'isolation de l'abri permet de gagner 15 degrés par rapport à la température extérieure.
L'isolation de l'abri permet de gagner 15 degrés par rapport à la température extérieure. - Iglou / Geoffroy de Reynal

Fabriqués à base de mousse de polyéthylène et recouverts d’une feuille d’aluminium, les abris ont été testés dans une chambre froide pour limiter au maximum la déperdition de chaleur. Le porteur de projet a financé de sa poche les dix prototypes bordelais et a recueilli 18.000 euros dans le cadre d’une campagne de financement participatif pour ceux de Paris.

Une fabrication en série pour l’hiver prochain

Après ces premiers tests, qui devront permettre d’améliorer les iglous, l’objectif de Geoffroy de Reynal est de les produire en série afin de mettre davantage de personnes à l’abri et de « réaliser les finitions en employant des personnes en réinsertion », précise le jeune homme.

Il réfléchit aussi à la construction d’iglous modulaires, et peut être sur roulettes, pouvant être réunis pour fournir davantage d’espace. À terme, l’idée serait d’opérer une distribution des abris le soir et de les récupérer le matin. « Cela peut arranger les usagers qu’on les stocke durant la journée », précise Geoffroy de Reynal.

Une vingtaine de prototypes ont été installés dans les rues de Bordeaux et Paris, les 21 et 24 février.
Une vingtaine de prototypes ont été installés dans les rues de Bordeaux et Paris, les 21 et 24 février. - Iglou / Geoffroy de Reynal

Pour l’hiver prochain, il a l’ambition de produire localement, dans des usines existantes, des milliers d’iglous, avec l’appui financier des collectivités qu’il espère convaincre.

La préfecture de Gironde a activé le 21 février le niveau 2 du plan grand froid, renforçant la capacité d’accueil de l’hébergement d’urgence. Au total, ce sont 1.576 places mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde, dont 365 places au titre du dispositif hivernal.