Les poules font leur retour dans les jardins, notamment dans les zones urbaines.
Les poules font leur retour dans les jardins, notamment dans les zones urbaines. — C. Allain / 20 Minutes

TENDANCE

Salon de l'Agriculture: Faites comme Emmanuel Macron, adoptez une poule

Les volailles sont de plus en plus prisées des familles périurbaines...

C’était l’une des images du week-end. Samedi, le président de la République a reçu une poule des mains d’un représentant de Loué. En visite au salon de l’Agriculture, Emmanuel Macron a promis qu’il allait « faire un poulailler à l’Élysée ». Il ne sera pas le seul cette année. De plus en plus de familles optent pour les poules, qui fournissent des œufs frais et sont vantées pour participer à la réduction des déchets.

Attendue lundi dans les travées du salon, l’entreprise rennaise Distrigalli s’est spécialisée dans la vente de poules aux particuliers. Fondée il y a deux ans, elle a déjà vendu 100.000 volatiles. « Il y a un retour à la nature et la tendance se confirme. De plus en plus de familles habitant en zone urbaine redécouvrent l’intérêt d’avoir un animal de compagnie », avance Mathias Michel. Le co-dirigeant de Distrigalli est ambitieux. Il espère en vendre 100.000 de plus pour la seule année 2018.

>> A lire aussi: Pourquoi avoir une poule chez soi va devenir tendance

Débarquées dans les jardineries et animaleries il y a quelques années, les poules n’ont pas la douceur d’un chat ou la fidélité d’un chien, mais elles ne sont pas envahissantes et demandent peu d’entretien. « On a énormément de demande, surtout au printemps. Les gens se renseignent beaucoup pour réduire leurs déchets organiques », témoigne Thomas, responsable du rayon animalerie de Jardiland à Cesson-Sévigné, près de Rennes.

Proposées pour environ 30 euros, les poules de la marque Magalli sont également très prisées des familles. « J’en ai depuis septembre et tous les soirs, mes enfants courent voir s’il y a des œufs. Il y a un vrai rôle pédagogique », assure Mathias Michel. L’idée de cet héritier du groupe Michel de vendre des poules n’est pas anodine. Depuis des décennies, l’entreprise fondée par sa famille propose de l’alimentation animale aux professionnels. Pour percer sur le marché des particuliers, le groupe Michel a donc décidé de les équiper. Pas bête.