VIDEO. Salon de l’agriculture: Echange tendu entre Macron et un agriculteur sur le glyphosate

AGRICULTURE Interpellé par des agriculteurs sur le glyphosate, le président a bifurqué pour aller leur parler « droit dans les yeux »...

M.C. avec AFP

— 

Emmanuel Macron échange avec des agriculteurs au Salon de l'agriculture, le 24 février 2018.
Emmanuel Macron échange avec des agriculteurs au Salon de l'agriculture, le 24 février 2018. — Jacques Witt / Sipa/SIPA

Sifflets et applaudissements, suppliques inquiètes et témoignages de confiance : la visite-marathon de 12h30 d’Emmanuel Macron, samedi lors de l’inauguration du 55e salon de l’Agriculture, a souligné les tensions actuelles au sein d’un monde paysan en pleine réorganisation, pour lequel il a visiblement tenu à faire de la pédagogie sur son action.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron se fait siffler par des agriculteurs en colère

Après avoir été à plusieurs reprises sifflé par des membres du syndicat des Jeunes agriculteurs le long de son parcours entre les stands du salon, le chef de l’Etat a bifurqué pour aller parler « droit dans les yeux » à ses contempteurs, des céréaliers qui protestaient contre la fin du glyphosate et contre le projet d’accord de libre-échange UE-Mercosur.

« Moi, j’aurai à répondre de ce que je fais, demain, après-demain »

« Le glyphosate, il n’y a aucun rapport qui dit que c’est innocent », peut-on entendre le chef de l’Etat déclarer à un céréalier au cours d’un échange animé diffusé sur le compte Youtube présidentiel (à partir de 2:35).

« Il y en a qui disent que c’est très dangereux, d’autres que c’est moyennement dangereux. Moi, j’aurai à répondre de ce que je fais, demain, après-demain. Dans le passé on a dit "l’amiante c’est pas dangereux". Les dirigeants qui ont laissé passer ont eu à répondre. Moi, les ouvriers agricoles, les consommateurs qui demain diront vous aviez le glyphosate, vous le saviez, vous n’avez rien fait, ils me regarderont les yeux dans les yeux. »

« Nous on est calmes alors vous vous calmez s’il vous plaît », lui rétorque l’un des céréaliers, ce que n’apprécie pas Emmanuel Macron. « Attendez vous êtes calmes ? Vous m’avez sifflé dans le dos depuis tout à l’heure », répond le chef de l’Etat.

« J’ai vu des gens qui étaient à 500 mètres pour me siffler. Ils étaient très minoritaires. J’ai cassé les parcours et les codes pour aller au devant d’eux, et ils se sont arrêtés de siffler. On s’est expliqué, je crois qu’ils ont compris », a ensuite déclaré le président à la presse, en ajoutant, « ce que je crains le plus (…) c’est ceux qui n’ont même plus l’énergie de protester ».

>> A lire aussi : Comment Emmanuel Macron tente de déminer le terrain avant le salon de l'agriculture