Météo: «Grand froid» annoncé pour le début de la semaine prochaine

TEMPERATURES Les autorités ont réactivé leur plan pour l’hébergement des sans-abri...

20 Minutes avec AFP

— 

De la neige à Paris. (Illustration)
De la neige à Paris. (Illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Par ici moufles, bonnets et autres cagoules. Le pays va connaître au début de la semaine prochaine un épisode de grand froid, avec les journées probablement les plus froides de l’hiver, a indiqué mercredi Météo-France. Les autorités ont réactivé leur plan pour l’hébergement des sans-abri.

« Lundi et mardi seront très certainement les journées les plus froides de cet hiver », a indiqué à l’AFP le prévisionniste François Jobard, évoquant des températures minimales en plaine sur les régions du nord et de l’est entre -5°C et -10°C.

Le plan « grand froid » activé dans 29 départements

Le ministère de la Cohésion des territoires a annoncé avoir activé le plan « grand froid » dans 29 départements pour l’hébergement des sans-abri. Ce plan, déjà activé début février, consiste à « ouvrir de nouvelles places et renforcer la veille sociale et les maraudes » et concerne à partir de mercredi « 2.678 places exceptionnelles », a-t-il dit dans un communiqué.

>> A lire aussi : La ville européenne la plus ensoleillée en hiver est en France

L’épisode climatique devrait commencer dès dimanche sur les régions du nord-est et lundi sur le reste du pays et durer « au moins trois jours », selon Météo-France. Au-delà, les prévisions ne sont pas suffisamment fiables pour se prononcer.

Des vents de nord-est « soutenus », avec des rafales de 50 à 60 km/h dans l’intérieur des terres, associés aux basses températures, donneront « un ressenti vraiment glacial », a ajouté François Jobard.

Un froid sec dans le nord, probables chutes de neige

Si les températures n’atteindront pas des records pour un mois de février, cet épisode est malgré tout « notable » : « une telle masse d’air froid n’a pas été observée à cette époque de l’année depuis 2005 où on avait eu une vague de froid entre fin février et début mars », a souligné le prévisionniste.

Cette vague de froid s’explique par un phénomène appelé « Moscou-Paris », c’est-à-dire des masses d’air « qui sans transition vont circuler librement de la Russie jusqu’à la France » et arriver avec un froid restant « très vif », a-t-il ajouté.

Le froid sera accompagné d’un temps globalement sec, voire souvent ensoleillé, sur la moitié nord de la France, mais les régions méditerranéennes pourront elles connaître des épisodes neigeux jusqu’en plaine en début de semaine.