Alsace: Avec les manuels numériques au lycée Mathis, «on apprend plus vite» depuis la rentrée

EDUCATION Profitant du dispositif Lycées 4.0 de la région Grand Est, le lycée Emile Mathis de Schiltigheim (Bas-Rhin) a vu un certain nombre de ses classes passer aux manuels numériques. Avec certains bienfaits...

Bruno Poussard

— 

Sur tablette ou sur ordi portable, les élèves de cette classe du lycée Mathis répondent aux questions du quizz de leur professeur via la plateforme Kahoot. Lancer le diaporama
Sur tablette ou sur ordi portable, les élèves de cette classe du lycée Mathis répondent aux questions du quizz de leur professeur via la plateforme Kahoot. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Depuis la rentrée 2017, plusieurs classes du lycée Emile Mathis du nord de Strasbourg sont passées au numérique, grâce à la région Grand Est.
  • Plusieurs enseignants, dans différentes filières ont depuis décidé de repenser complètement leurs cours pour une nouvelle plus-value.

Ce vendredi matin, les secondes du bac pro Conducteur transport routier marchandises (communément appelés 2CTRM) sortent tablettes, smartphones ou ordinateurs en arrivant en classe au lycée Emile-Mathis de Schiltigheim (Bas-Rhin). Le temps de se connecter à la plateforme Kahoot, leur prof lance le quiz sur le vidéoprojeteur : « Avec quel permis puis-je utiliser ce véhicule ? »

>> A lire aussi : Les manuels numériques arrivent au lycée Emile-Mathis pour la rentrée scolaire

Le temps écoulé devant quatre propositions, la réponse tombe. La discussion s’engage. « Ça vient tout de suite, on apprend plus vite comme ça », se réjouit Emery, portable à la main. Depuis la rentrée, sa classe profite - comme plusieurs autres de l’établissement du nord de Strasbourg - du dispositif Lycée 4.0 de la région Grand Est pour passer au numérique.

Toutes les salles du lycée sont désormais équipées de vidéoprojecteurs, grâce au dispositif de la région Grand Est.
Toutes les salles du lycée sont désormais équipées de vidéoprojecteurs, grâce au dispositif de la région Grand Est. - B. Poussard / 20 Minutes.

Outils et ressources multiples, pas de simples PDF

Pas des cours en PDF, non. Mais des ressources et des outils multiples, grâce au Wifi au débit augmenté dans tout l’établissement. De toute manière, les enseignants de la filière n’avaient pas de manuels, trop vite dépassés par les évolutions. Alors deux d’entre eux ont tout repensé, afin de mettre leurs élèves en situation, au quotidien, pendant les trois ans de leur bac pro.

Une feuille de mise en situation accompagnée de QR codes d'un élève d'une classe de seconde de conduite au lycée Emile-Mathis en Alsace.
Une feuille de mise en situation accompagnée de QR codes d'un élève d'une classe de seconde de conduite au lycée Emile-Mathis en Alsace. - B. Poussard / 20 Minutes.

Au début des cours depuis, les secondes souvent reçoivent une feuille avec les problèmes de Jean - jeune conducteur d’une entreprise (existante) - liés au Code de la route ou à son poids lourd… Aux élèves d’y répondre, en cherchant sur des sites Internet spécialisés, par l’intermédiaire de QR Codes, par exemple. Avant de tout mettre en commun. Denis Boeglin précise :

« On fait la synthèse ensemble et chaque élève réalise des cartes heuristiques [des schémas enrichis] via l’outil MindView : c’est ça notre cours. »

Toutes les matières mêlées dans cette filière pro

Au lieu d’enchaîner les blocs des matières comme avant, les profs de la filière les mêlent toutes - un changement majeur pour eux. « Ça a plus de sens pour les gamins que de leur donner des pages de documents imprimées sur Internet, embraye Stéphane Gauthier. Ils sont plus motivés. » « Et puis on utilise aussi nos tablettes pour travailler à la maison », ajoute Abdul.

Après leurs recherches individuelles et la synthèse collective, les élèves construisent leur cours à travers l'outil MindView, sous forme d'une carte pédagogique.
Après leurs recherches individuelles et la synthèse collective, les élèves construisent leur cours à travers l'outil MindView, sous forme d'une carte pédagogique. - B. Poussard / 20 Minutes.

Avec ces appareils achetés à l’aide du Grand Est, les élèves cherchent et lisent à leur rythme. Professeur de mécanique de véhicules de transport routier, Christophe Baptiste, lui, teste le numérique avec des premières « devenus acteurs » qui ont, souvent, des questionnaires à remplir en ligne avant les cours afin qu’il sache sur quel savoir insister. La fameuse classe inversée.

« Quand un élève est absent, il peut aussi récupérer le cours via la plateforme d’apprentissage Moodle [accessible par leur Espace numérique de travail] où on stocke des supports didactiques en podcasts, visionneuses… »

Les appareils numériques pourtant pas sortis tout le temps

Les outils évoluent, mais le travail de synthèse personnel, lui, n’a pas changé. Et ces élèves ne sont pas toujours derrière leurs écrans. « Quand on sort les cartes pour tracer un itinéraire, je ne veux pas voir d’appareils », insiste Denis Boeglin, dont 90% des secondes sont équipés. Mais Alvin n’a pas encore reçu sa tablette, et celle de William est en réparation depuis trois mois.

Le lycée Emile-Mathis se trouve à Schiltigheim, au nord de Strasbourg, dans le Bas-Rhin.
Le lycée Emile-Mathis se trouve à Schiltigheim, au nord de Strasbourg, dans le Bas-Rhin. - B. Poussard / 20 Minutes.

La première année du déploiement du dispositif a connu quelques couacs (soulignés à plusieurs reprises par les parents d'élèves de la FCPE67), dans les livraisons ou à l’accessibilité des nouveaux manuels numériques, progressivement rassemblés sur un nouveau gestionnaire national d'accès ressources dédié. De quoi frustrer quelques enseignants motivés à la rentrée, mais les choses rentrent progressivement dans l’ordre.

Accompagnés par les référents numériques du lycée Mathis (où tous seront concernés en septembre) et un service de l’académie dédié, les professeurs impliqués auront aussi droit à des ateliers et formations. « C’est à chaque enseignant d’interroger ces outils pour tirer une plus value de ces pratiques », insiste le documentaliste Frédéric Absalon, qui travaille au sein d’un learning centre.

Au coeur du learning centre de l'établissement, les élèves peuvent travailler sur des livres ou sur leurs outils numériques, grâce au Wifi au débit augmenté dans tout l'établissement.
Au coeur du learning centre de l'établissement, les élèves peuvent travailler sur des livres ou sur leurs outils numériques, grâce au Wifi au débit augmenté dans tout l'établissement. - B. Poussard / 20 Minutes.

Dans ce lycée où un autre prof a réalisé un site web à partir d’une voiture découpée en 1.000 morceaux pour ses élèves, la fréquentation des plateformes numériques dédiées à l’enseignement a explosé depuis l’arrivée massive des équipements. Mais ici, le papier n’a pas disparu pour autant. Au Centre de documentation et d'information, une élève sort un magazine, et un autre, finit son exercice au crayon.