«C’est sexiste, c’est ridicule, ce n’est pas ça le féminisme»: Jennifer Lawrence très agacée par la polémique sur sa robe

DEBAT « Si je veux avoir froid, C’EST MON CHOIX ! », a réagi la star, dont la tenue légère a beaucoup été commentée...

M.C.

— 

Francis Lawrence, Matthias Schoenaerts, Jennifer Lawrence, Joel Edgerton and Jeremy Irons à Londres, le 20 février 2018.
Francis Lawrence, Matthias Schoenaerts, Jennifer Lawrence, Joel Edgerton and Jeremy Irons à Londres, le 20 février 2018. — Joanne Davidson/SilverHub/SIPA

En pleine promotion pour Red Sparrow, Jennifer Lawrence voit rouge. L’actrice, qui a pris la pose mardi à Londres avec ses collègues masculins pour présenter le film dans lequel elle incarne une ex-ballerine recrutée par les services secrets russes (sortie en France le 24 avril), a vu d’un très mauvais œil la polémique naissante sur le choix de sa tenue.

En cause, la robe très légère qu’elle portait dans le froid de la capitale anglaise, alors que les hommes qui l’entourent avaient plus fait le choix du confort que du style (on vous laisse juger sur pièce). La photo a provoqué un déluge sur Twitter, certains critiquant la scène:

« La vraie égalité, ce serait que Jennifer Lawrence porte un manteau, ou que Jeremy Irons doive poser en jambières. »

Et d'autres critiquant les critiques: 

 

 

« Reprenez-vous, les gens »

Une tempête dans un verre d’eau, selon la star, qui a pris la plume pour donner sa version sur Facebook. « Wow. Je ne sais même pas où commencer avec cette "Polémique sur Jennifer Lawrence qui porte une robe minimaliste dans le froid" », écrit l’actrice. « Ce n’est pas seulement complètement ridicule, je suis outrée. »

« Cette robe Versace était fabuleuse, vous croyez que j’allais la recouvrir avec un manteau et une écharpe ? J’étais dehors pendant 5 minutes. Je serais restée debout dans la neige pour cette robe parce que j’aime la mode et c’était mon choix », insiste Jennifer Lawrence.

« Sur-réagir à tout ce que tout le monde dit ou fait, créer des polémiques sur des choses stupides et inoffensives comme ce que je choisis de porter ou de ne pas porter, ce n’est pas aller vers l’avant, estime-t-elle encore. Ca crée des distractions absurdes des vraies questions. Reprenez-vous, les gens. Tout ce que vous me voyez porter, c’est mon choix. Et si je veux avoir froid, C’EST MON CHOIX AUSSI ! »