Coup de froid puis vague de froid... Les températures glaciales s'installent jusqu'à la fin du mois

ÇA VA CAILLER Une masse d'air froid venue de Sibérie va faire baisser les températures un peu partout en France...

Anissa Boumediene

— 

Illustration d'une femme se protégeant du froid à Paris.
Illustration d'une femme se protégeant du froid à Paris. — A.KLEIN / AFP
  • A compter de cette semaine, les températures vont progressivement chuter.
  • Météo France prévoit une vague de froid sur l'hexagone dès le début de la semaine prochaine.
  • Le froid ressenti atteindra localement les -25 degrés.

Sortez les bonnets ! Le mercure va descendre dès ce mercredi. S’il faut d’abord s’attendre à un gros coup de froid jusqu’à la fin de la semaine, de véritables températures glaciales vont déferler sur la France dès le début de la semaine prochaine. Pas un petit froid qui fait monter le rose aux joues, mais une vague de froid polaire venu tout droit de Sibérie. Résultat : les températures ressenties pourraient flirter avec les -25 degrés.

via GIPHY

« Un froid piquant »

Alors si l'on pourra se réjouir du retour du soleil, pas question pour autant de s’imaginer squatter les terrasses. « Il faut s’attendre à un refroidissement en deux temps, explique Olivier Proust, prévisionniste à Météo France. Il va d’abord y avoir un coup de froid, avec des températures inférieures aux normales de saison de 2 à 3 degrés : ce sera un froid piquant mais modéré. ».

Puis dès ce mercredi et jusqu’à la fin de la semaine, « le froid va progresser avec le retour du soleil et un vent de nord-est, poursuit le prévisionniste. On observera des gelées matinales franches jusqu’en plaine, mais les températures oscilleront entre 4 et 6 degrés l’après-midi, voire plus sur les côtes méditerranéennes », qui ont essuyé quelques chutes de neige ce mercredi matin.

L’effet Moscou-Paris : jusqu’à -25 degrés en température ressentie

Puis, ça va encore se gâter. « A compter de dimanche soir ou lundi, il y aura une nouvelle chute des températures et on va entrer dans ce que l’on peut appeler une vague de froid », indique Olivier Proust, ce qui correspond à une période d’au moins trois jours consécutifs avec le thermomètre en dessous de zéro degré.

Et d’où vient ce froid qui s’apprête à nous cueillir ? « Actuellement, un anticyclone est installé sur le nord de l’Europe, et on a une dépression sur la Méditerranée. Pour l’heure, le froid polaire est bloqué sur le nord de l’Europe, mais, dans un conflit de masses, un couloir de vent de secteur nord-est va s’installer entre la Russie et l’ouest du continent et ce réservoir d’air polaire russe va couler sur la France ». Un tunnel de vent polaire qui répond au doux nom de « Moscou-Paris ».

En pratique, « dès lundi, les températures matinales vont être négatives, entre -5 et -10 degrés en plaine, occasionnant des gelées quasi généralisées, avertit le prévisionniste. En altitude, le mercure descendra localement jusqu’à - 12, voire -15 degrés ».

via GIPHY

Echarpe et bonnet seront obligatoires, car, refroidies par un vent polaire, les températures ressenties vont être glaciales. En plaine, notamment à Paris, on exposera le bout de notre nez à un froid ressenti qui frôlera les -15 degrés par endroits. En montagne, « le froid ressenti atteindra les -25 degrés » en début de semaine prochaine, ajoute Olivier Proust, de Météo France.

« Pour mesurer les températures ressenties, on calcule l’indice de refroidissement éolien, ou "wind chill", expose le prévisionniste. Cet indice est proportionnel à la force du vent : plus il souffle fort, plus le froid ressenti est élevé. Il peut facilement être inférieur de 5 degrés par rapport à la température mesurée sous abri. Dans les prochains jours, le vent pourra atteindre les 20 km/h, mais souffler beaucoup plus fort localement. »

Pas d’épisode neigeux au programme

Pour les courageux qui braveront le froid, il ne faudra pas oublier de bien se couvrir selon la méthode de l’oignon : en multipliant les couches fines. Mieux vaut porter deux pulls fins et une petite paire de gants en soie (vendus quelques euros en magasins de sport) sous sa grosse paire de gants ou de moufles. Une pellicule d’air chaud se créera entre chaque vêtement et vous isolera davantage du froid.

via GIPHY

Mais si ce nouvel épisode de froid, aussi intense soit-il, en déconcerta plus d’un, il n’est pourtant pas surprenant pour la saison. « Les vagues de froid sont courantes de décembre à début mars », commente Olivier Proust. Au moins, sous l’influence de l’anticyclone qui s’installera au-dessus de la France, le froid qui régnera sera sec et accompagné d’un grand soleil.

Aucun épisode neigeux n’est donc à prévoir. « A l’exception de la Corse, où quelques flocons devraient tomber ce week-end, et peut-être quelques averses neigeuses sur les côtes de la Manche, en raison de l’instabilité côtière », précise Olivier Proust.

Cette absence de précipitations signifie que la vague de froid ne devrait a priori pas avoir d’impact sur la nouvelle crue de la Seine et de ses affluents, qui ont regonflé de plus d’une trentaine de centimètres après les pluies de ces derniers jours.