Pyrénées: Risque d'avalanches maximum, les stations anticipent les risques

NEIGE En pleines vacances d’hiver, l’affluence et les conditions météo doublent les risques d’accident sur les pistes de ski. Au-delà de la sécurisation des pistes, les responsables de station appellent au respect de certaines règles sur les skis…

B.C.
— 
Un panneau de signalisation de risque d'avalanche.
Un panneau de signalisation de risque d'avalanche. — NICOLO REVELLI-BEAUMONTSIPA

Pour ces vacances d’hiver, la neige est là et les skieurs aussi, en nombre. Le meilleur des cocktails pour les gestionnaires de stations de ski. Sauf quand cela est doublé d’un risque d’avalanches, comme cela est le cas en ce moment dans les Pyrénées et les Alpes.



Ces derniers jours, l’actualité des massifs a été marquée par la mort de plusieurs skieurs, souvent hors piste. Si cette pratique est souvent déconseillée par les responsables de station, elle n'est pourtant pas interdite par la loi et ne constitue pas une infraction.

Sécurisation des pistes en coulisse

Pour éviter que les skieurs s’aventurent sur de la poudreuse instable pour y laisser leur trace, les stations de ski œuvrent en coulisse pour limiter les risques.

Dans les Hautes-Pyrénées, Météo France a déclenché le niveau 5 de risque avalanche, le plus élevé. A Peyragudes, qui accueille les jours de grosse affluence jusqu’à 8.000 skieurs en même temps sur ses pistes, une procédure particulière a été mise en place. D’autant que des accumulations de neige fraîche ont eu lieu ces derniers jours après une période très humide.



« Le départ des dameuses s’est fait cette nuit à 2 heures du matin alors que normalement il a lieu à 19h. Leur plan de circulation est réduit pour ne pas mettre en danger la vie des conducteurs », explique Laurent Garcia, le directeur de la station.

Dans le cadre du Plan d'intervention pour le déclenchement des avalanches (Pida), quatre binômes de pisteurs ont été déployés sur les crêtes de la station avec des explosifs pour purger les pentes. Et une ouverture progressive de la station est du coup mise en place lors de ces périodes à risque.

Affluence et conditions météo

Les directeurs de station font parfois le choix de limiter l’accès au niveau intermédiaire, car si le haut de la station est trop fréquenté, cela multiplie les risques et donne accès aux plus téméraires aux zones hors piste.

Lors des risques d’avalanche en période de vacances, un certain de nombre de pistes sont fermées, il y a donc une concentration sur celles ouvertes. Et un risque de collision accrue.

Casque, vitesse… quelques règles de bonne conduite sur les pistes

Le casque est donc plus que préconisé. A Peyragudes, si le forfait pour les moins de 5 ans est gratuit, il est conditionné au port du casque. Les messages de prévention sont diffusés aujourd’hui sur les réseaux sociaux, lors de l’achat des forfaits ainsi qu’au bas des pistes.

Certaines stations indiquent que le hors-piste est « interdit », même sur les pistes fermées ou les zones adjacentes aux pistes. Car c’est souvent là, juste à proximité du domaine skiable balisé, qu’ont lieu des accidents. D’où l’importance de bien suivre les consignes indiquées sur les panneaux mobiles de signalisation.

La maîtrise de la vitesse est aussi à prendre en compte, surtout en période d’affluence. L’un des bons conseils du Peloton de gendarmerie de haute-montagne de l'Ariège à suivre : ne pas se prendre pour Edgar Grospiron quand on a le niveau flocon, toujours skier à son niveau donc, et « faire attention au skieur en aval avant de s’élancer ».