Le djihadiste toulousain Sabri Essid serait mort en sautant sur une mine

TERRORISME Le djihadiste toulousain Sabri Essid, « demi-frère » par alliance de Mohamed Merah, aurait selon un spécialiste été tué le 4 février en sautant sur une mine…

H.M.

— 

Capture d'écran, réalisée le 10 mars 2015, d'une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique montrant le jihadiste français Sabri Essid
Capture d'écran, réalisée le 10 mars 2015, d'une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique montrant le jihadiste français Sabri Essid — - AL-FURQAN MEDIA

Dans les rangs de Daesh, il faisait jusqu’à présent figure de rescapé dela fameuse filière des djihadistes d'Artigat​. Le Toulousain Sabri Essid serait mort le 4 février en sautant sur une mine, selon le spécialiste de la mouvance islamiste Romain Caillet, qui cite « une publication non officielle de l’EI ». Toujours selon l’islamologue, le jeune Rayan, 15 ans, beau-fils de Sabri Essid, serait lui mort la veille dans un bombardement.

Sabri Essid est le « beau-frère » par alliance de Mohamed Merah. Son père a épousé religieusement la mère du « tueur » au scooter. L’ex-grutier a fréquenté Mohamed et Abdelkader Merah, mais aussi Fabien Clain, celui qui a revendiqué les attaques de Paris au nom de Daesh, à Artigat en Ariège, chez Olivier Corel, baptisé « l’émir blanc ».

>> A lire aussi : Sabri Essid, «demi-frère» de Merah et figure du salafisme radical

Sabri Essid a rejoint la Syrie fin mars 2014. En mars 2015, il s’est rendu tristement célèbre en apparaissant sur une vidéo officielle de Daesh : il supervisait l’exécution d’un otage par un enfant bourreau, qui n’était autre de Rayan, âgé de 12 ans à l’époque.