VIDEO. Alsace: Des élèves se mobilisent contre le harcèlement scolaire avec le clip «Je suis… tu hais»

HARCELEMENT Un groupe de collégiennes internes à la Cité Scolaire de Barr (Bas-Rhin) a réalisé un court métrage contre le harcèlement en milieu scolaire...

Emeline Rojo

— 

Capture d'écran court métrage "Je suis... tu hais"
Capture d'écran court métrage "Je suis... tu hais" — Capture d'écran / Répliques sur Viméo

Un groupe d’élèves de l’internat de la Cité Scolaire de Barr, dans le Bas-Rhin, ont écrit, tourné et réalisé un court-métrage intitulé Je suis… tu hais. Le projet a été lancé, en septembre 2016, à la demande du proviseur du collège Didier Schmitt suite à une affaire de cyber harcèlement dans l’établissement « qui avait été très difficile à gérer », explique Soumia Larit, conseillère d’éducation et responsable du projet, rappelant les récents événements à Strasbourg.

Sept mois ont été nécessaires à l’élaboration de la vidéo et du titre Crois-moi, chanson enregistrée en studio. L’objectif principal est évidemment de sensibiliser les élèves au harcèlement, mais aussi de servir de support aux professeurs qui souhaitent aborder le sujet en cours ou dans divers projets. Pour Soumia Larit, il s’agit « d’appâter les élèves, avoir leur attention. C’est leur environnement, leurs camarades qui sont mis en scène dans le court-métrage donc ça facilite la chose ». L’idée est simple : le harcèlement raconté aux élèves par les élèves.

Le quotidien des victimes

La vidéo est percutante : « Je te déteste », « Salope », « Tu ne mérites pas de vivre », autant de messages d’insultes et de haine venant de numéros inconnus. À cela s’ajoutent des photos volées et partagées sur les réseaux sociaux : tel est le quotidien des victimes. Le court-métrage illustre également les conséquences qui découlent du harcèlement, à savoir l’isolement, le stress, les insomnies, voire la dépression.

En novembre, le délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire André Canvel, rappelait pour Le Monde qu’un élève sur 10 était concerné par le harcèlement scolaire.