Affaire Tariq Ramadan: Le théologien était menacé de plainte depuis 2010

JUSTICE «Le Journal du Dimanche» s’est procuré la correspondance entre l’islamologue et l’une de ses maîtresses, entendue comme témoin dans le cadre de l’enquête préliminaire...

H. B.

— 

Le théologien et écrivain suisse Tariq Ramadan.
Le théologien et écrivain suisse Tariq Ramadan. — U. Amez / SIPA

Nouvelles révélations dans l’affaire Tariq Ramadan. Le théologien suisse, sous le coup d’une double mise en examen pour viols, était menacé de plainte dès 2010 par l’une de ses maîtresses, rapporte ce dimanche Le Journal du Dimanche.

Le journal s’est procuré la correspondance entre Tariq Ramadan et cette femme de nationalité suisse, entendue comme témoin dans le cadre de l’enquête préliminaire.

« Il fait trop de mal autour de lui »

Les échanges entre cette femme, qui souhaite rester anonyme car elle a « reçu des menaces », montrent clairement les pressions exercées par l’islamologue.

Dans une lettre versée au dossier judiciaire datant du 12 novembre 2009 et adressée à Iman, l’épouse de Tariq Ramadan, elle raconte que « cela fait plusieurs années » qu’elle entretient « une relation intime » avec Tariq Ramadan. « Je sais qu’il y a beaucoup d’autres femmes dans le même cas », déclare-t-elle, ajoutant « tout ceci doit cesser, il fait trop de mal autour de lui ».

« Disparais et tais-toi »

D’après le JDD, « la question d’ une plainte visant Tariq Ramadan était déjà clairement évoquée » par cette femme de nationalité suisse. Une menace à laquelle Tariq Ramadan aurait répondu avec un ton sans équivoque : « Au tribunal, ils te poseront une seule question : "Vous a-t-il maltraité ?" Et là tu seras confondue sans soutien ni moyen de défense… ».

>> A lire aussi : Retour sur l'affaire Tariq Ramadan en dix dates

« Tu parles encore une fois de moi, tu continues à médire et salir sur le Net ou dans tes milieux et c’est la foudre juridique qui s’abat sur toi. Dernier avertissement. Disparais et tais-toi », aurait déclaré Tariq Ramadan.