Le vaccin contre la grippe est-il inefficace?

PIQÛRE Une nouvelle étude sur l’efficacité du vaccin contre la grippe a été publiée par le collectif de chercheurs Cochrane le 1er février 2018. L’occasion pour les pro et anti-vaccins de débattre à nouveau de l’utilité de cette vaccination, au vu des résultats des chercheurs.

Lucie Bras

— 

Un laboratoire de recherche sur le virus du Sida en Chine (image d'illustration).
Un laboratoire de recherche sur le virus du Sida en Chine (image d'illustration). — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • Un article relayé sur Facebook affirme que le vaccin contre la grippe est inefficace à 99 %.
  • Il s’appuie sur une étude publiée par le réseau de scientifiques Cochrane.
  • Si le vaccin contre la grippe est loin d’être le plus efficace, il sauve des milliers de vies chaque année.

L’info exclusive serait presque alléchante… si elle était vraie. Sous le titre « les vaccins antigrippaux échouent à 99 % et augmentent la propagation de la maladie », le site Lesmoutonsrebelles a publié le 11 février 2018 un post de blog à propos de « l’échec » du vaccin contre la grippe. Cet article se base sur un rapport publié le 1er février par le réseau international de scientifiques Cochrane.

Ce texte est issu de la traduction mot pour mot d’un article rédigé par un médecin américain sur son blog, le docteur Brownstein, dont la légitimité est remise en cause outre-Atlantique. Le post traduit en français a été liké par plus de 5.000 personnes sur Facebook et partagé plus d’un millier de fois.

FAKE OFF

► La grippe, maillon faible des vaccins

Sans aller jusqu’à 99 % d’inefficacité, comme le prétend l’article, les professionnels de la santé reconnaissent volontiers que le vaccin antigrippal n’est pas encore au point. « On ne peut pas vendre ce vaccin comme un vaccin très efficace : c’est vrai qu’il est moins efficace chez les personnes âgées par exemple. C’est l’un des maillons faibles des vaccins aujourd’hui », explique Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations.

Pour autant, le vaccin n’est pas inefficace à 99 %. Pour écrire ce chiffre, l’auteur de l’article se base sur la masse critique de personnes qui doivent être vaccinées pour éviter que le virus ne contamine une seule personne : le rapport est de 70 pour 1. L’auteur déduit ensuite que le vaccin est inefficace pour les 70 autres, donc à 99 %. Le pourcentage d’efficacité est un sujet largement débattu. « Les scientifiques estiment entre 25 et 50 % le taux d’efficacité en conditions réelles du vaccin contre la grippe, selon les années et les virus », rappelle le docteur Francis Abramovici, médecin généraliste et membre du pôle médicaments du Collège de médecine générale (CMG).

Ce vaccin reste très critiqué. Pour le Dr Francis Abramovici, le sujet de la vaccination est large, ce qui crée de la confusion. « Quand vous vous faites vacciner contre le tétanos, c’est 100 % d’efficacité pour la vie. Le vaccin contre la grippe s’attaque à un virus très contagieux qui change tous les ans et se joue de nos prédictions. C’est pour cela qu’il a une efficacité variable d’une année sur l’autre », souligne-t-il.

>> A lire aussi : Une lampe à UV permettrait de tuer le virus de la grippe dans l'air ambiant

► Cochrane, un réseau sérieux

Cochrane est un réseau mondial de chercheurs, dont le sérieux est reconnu par la profession. « C’est une institution rigoureuse, qui ne sélectionne que les études faites avec sérieux », explique Daniel Floret. Rien à dire sur l’étude donc. L’article, lui, est imprécis et déforme les chiffres publiés par les scientifiques.

Ce n’est pas la première fois qu’un rapport des scientifiques du réseau Cochrane est récupéré par les anti-vaccins. En 2013 déjà, la publication des chercheurs sur le vaccin contre la grippe avait créé un tollé. Tant et si bien que le Haut Conseil de la Santé Publique avait été saisi et par le Directeur général de la santé pour se pencher sur la question. Dans un avis rendu le 28 mars 2014, l’institution avait conclu qu’il fallait poursuivre les campagnes de vaccination sur les personnes âgées et les professionnels de santé.

>> A lire aussi : L'épidémie de grippe tue cet hiver des patients plus jeunes que d'habitude

► Pas d’étude satisfaisante sur la vaccination contre la grippe

Le problème, selon certains professionnels, c’est qu’il n’existe pas d’étude satisfaisante sur l’efficacité du vaccin. Cette explication peut sembler simpliste. « C’est pourtant la réalité des choses », regrette Daniel Foret.

Parmi les raisons qui expliquent ce vide scientifique, il y a le risque de traiter des patients avec un placebo. Comme ils ne sont pas vaccinés, la grippe peut causer leur mort. Les médecins espèrent l’apparition de vaccins plus efficaces à l’avenir, et des méthodes d’évaluation correctes. « Il existe des tas de recherches qui visent à développer des vaccins utiles pour toutes les souches, y compris quand elles ont muté », assure Daniel Floret.

Malgré tous ses défauts, le vaccin reste conseillé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme le seul moyen de se prémunir de la grippe, qui tue chaque année entre 290.000 et 650.000 personnes dans le monde.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique de fact checking Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.