VIDEO. Epidémie: «Pour éliminer la rougeole, il faut qu’au moins 95% de la population soit protégée»

INTERVIEW Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ont entraîné un décès et 83 hospitalisations…

Propos recueillis par Thibaut Chevillard

— 

Illustration d'une personne reçevant un vaccin, le 8 décembre 2016 à Boston
Illustration d'une personne reçevant un vaccin, le 8 décembre 2016 à Boston — Dwayne Desaulniers/AP/SIPA
  • Une femme de 32 ans est décédée de la rougeole à Poitiers.
  • Agnès Buzyn, a demandé ce mercredi « à toutes les personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants de faire un rattrapage ».
  • « L’efficacité du vaccin contre la rougeole est d’au moins 90 % », estime Daniel Floret, vice président de la commission technique des vaccinations.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a demandé ce mercredi « à toutes les personnes qui ne sont pas vaccinées (contre la rougeole) ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants de faire un rattrapage », après le décès d’une femme de 32 ans à Poitiers.

Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné un décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été déclarés en France, indique Santé Publique France. 20 Minutes fait le point sur la situation avec Daniel Floret, vice-président de la commission technique des vaccinations.

>> A lire aussi : VIDEO. Epidémie de rougeole en Nouvelle-Aquitaine: «Une course contre la montre» engagée

Agnès Buzyn a demandé aux personnes non vaccinées contre la rougeole de faire un rattrapage. Pourquoi est-il important de l’être ?

L’efficacité du vaccin contre la rougeole est d’au moins 90 %. Il est recommandé, pour toute personne née après 1980, de recevoir deux doses de vaccins. Si elles n’ont pas été vaccinées, elles doivent en recevoir une le plus rapidement possible puis une deuxième dans un délai d’un mois. Si elles n’ont reçu qu’une dose, elles doivent en recevoir une deuxième.

Chez les adultes, la vaccination n’entraîne pas problèmes particuliers. C’est un vaccin qui est bien toléré et ne pose pas de problème. Il peut certes y avoir des effets secondaires, comme tous les vaccins. Mais des complications plus graves sont tout à fait exceptionnelles. Il est en revanche contre indiqué pour les femmes enceintes et pour les personnes immunodéprimées, qui suivent un traitement pour un cancer, qui reçoivent des corticoïdes au long cours…

Agnès Buzyn a indiqué que « dans certaines régions de France, la couverture est autour de 70 % ». Comment expliquer qu’elle ne soit pas plus élevée ?

Il y a eu des campagnes de désinformation vis-à-vis de cette maladie. On a dit qu’elle était bénigne, que l’immunité naturelle vaut mieux que la vaccination, que dans le temps tous les enfants l’attrapaient… alors qu’il y avait tous les ans des dizaines de morts et plusieurs centaines d’encéphalites ! Dans certains pays anglo-saxons, il y a eu des polémiques concernant l’autisme, mais le lien entre l’autisme et ce vaccin a été complètement écarté. Chez nous, en France, cet argument a peu été utilisé.

>> A lire aussi : VIDEO. Rougeole: Agnès Buzyn demande aux personnes non vaccinées de faire un «rattrapage»

Cette maladie aurait-elle dû disparaître ?

Dans les pays qui ont des couvertures vaccinales élevées, la maladie a été éliminée. Il peut y avoir des cas importés d’autres pays, mais il n’y a pas de cas autochtones. Par exemple, la région OMS des Amériques a éliminé la rougeole. C’est une maladie qui aurait dû disparaître chez nous, comme dans beaucoup de pays d’Europe, si la couverture vaccinale avait été suffisante.

Pour éliminer cette maladie, il faut qu’au moins 95 % de la population soit protégée. Or, depuis vingt ans, nous accumulons des personnes qui ont échappé à la fois à la vaccination et à la maladie. Ce sont elles maintenant qui font la rougeole. D’ailleurs, plus de la moitié des cas de rougeole surviennent chez des adolescents ou des adultes jeunes.

Dans quelle situation se trouvent les autres pays européens ?

Certains pays ont des couvertures vaccinales beaucoup plus élevées que nous, comme la Finlande ou certains pays de l’Est (avec des obligations vaccinales). Autrement, l’Allemagne, l’Angleterre sont un peu dans notre situation. Il y a aussi des épidémies de rougeole régulièrement en Italie, en Suisse, en Grèce, Bulgarie, Roumanie… Il y en a eu en Allemagne. La rougeole continue à circuler en Europe.