Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
ENQUETENordahl Lelandais conduit dans le secteur de la disparition de Maëlys

VIDEO. Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais conduit dans le secteur de la disparition de la fillette

ENQUETE
L’ex-militaire, mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de la fillette, se montrerait «coopérant» avec les enquêteurs...
Elisa Frisullo

Elisa Frisullo

L'essentiel

  • L’ancien militaire a été extrait de sa cellule ce mercredi matin puis transféré au palais de justice de Grenoble pour y rencontrer, à sa demande, les juges d'instruction en charge de l'affaire.
  • En fin de matinée, le suspect a été conduit à Pont-de-Beauvoisin, où a disparu l’enfant, et au domicile de ses parents à Domessin, où il vivait au moment de son arrestation en septembre dernier.
  • Puis il a été conduit sur une zone escarpée de Saint-Franc (Savoie) où des recherches ont déjà été menées pour retrouver l'enfant.

A-t-il enfin décidé de livrer des informations sur la disparition de la petite Maëlys? Ce mercredi, en milieu de matinée,Nordahl Lelandais, l’ancien militaire de 34 ans mis en examen pour l’enlèvement et le meurtre de la fillette de 9 ans, a été conduit à Pont-de-Beauvoisin, où l’enfant a été vue pour la dernière fois dans la nuit du 26 au 27 août dernier. Il a ensuite été emmené à son domicile familial de Domessin, en Savoie.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Vers 7 h 45, ce mercredi, il avait été extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) pour rencontrer au palais de justice de Grenoble, à sa demande, les juges d'instruction chargés de l'affaire. Après un passage à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin, où il a été rejoint par son avocat Alain Jakubowisz, l’ancien militaire a été conduit à Domessin (Savoie) dans la maison de ses parents, avec lesquels il vivait lors de son interpellation début septembre.

Une rencontre avec les juges à sa demande

Un important dispositif de sécurité a été mis en place, selon Le Dauphiné, pour encadrer le convoi, composé notamment des juges d’instruction, du procureur de la République de Grenoble et de techniciens en identification criminelle. Des cordons de sécurité ont également été mis en place pour empêcher tout accès à la maison familiale.

A 12h 45, le convoi a quitté Domessin pour s'engager en direction du Mont Cevoz, à Saint-Franc en Savoie. Une zone très escarpée, bouclée par les forces de l'ordre, dans laquelle des recherches avaient été menées pour tenter de retrouver l'enfant.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

De nouveaux éléments ?

De nouveaux éléments sont-ils apparus ? Les enquêteurs comptent-ils provoquer un déclic chez le suspect pour le faire « craquer » ? Selon RTL, Nordahl Lelandais aurait tenu à aller sur le lieu des fouilles «car il aurait des choses à dire et à montrer». Selon une source proche du dossier, citée par Le Dauphiné, il se montrerait «coopérant» avec les enquêteurs.

Le procureur de la république de Grenoble pourrait s'exprimer ce mercredi après-midi sur cette journée qualifiée «de décisive», lors d'une conférence de presse.

L’ancien militaire a également été mis en examen pour l’assassinat du caporal de 23 ans Arthur Noyer dont les ossements ont été retrouvés mi-janvier dans le secteur de Montmélian, en Savoie. Nordahl Lelandais nie également toute implication dans ce dossier.

Sujets liés