C'est l'heure du BIM: Deux nouvelles médailles françaises, consentement sexuel et succession de Johnny

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Alexis Pinturault pendant la descente du combiné alpin, le 13 février 2018.

Alexis Pinturault pendant la descente du combiné alpin, le 13 février 2018. — Dimitar DILKOFF / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Pinturault et Muffat-Jeandet ajoutent deux médailles au palmarès français

Ils étaient les favoris désignés par le roi Marcel Hirscher en personne pour le combiné des Jeux olympiques de Pyeongchang. Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet ont décroché l'argent et le bronze mardi matin dans le combiné alpin. L'Autrichien remporte lui son premier titre olympique.

>> Suivre les épreuves en direct

>> A lire aussi : Un Japonais premier dopé des Jeux de Pyeongchang

Le consentement sexuel d'une fille de 11 ans en débat devant la justice

Une enfant de 11 ans peut-elle librement consentir à une relation sexuelle avec un homme de 28 ans? La question va être au centre d'un procès qui s'ouvre ce mardi à Pontoise, alors qu'un projet de loi prévoit d'instaurer un âge minimal de consentement. Le procès, qui doit débuter à 13 heures devant le tribunal correctionnel de Pontoise, pourrait être de nouveau renvoyé. Car pour l'avocate de la victime présumée et de ses parents, Me Carine Diebolt, le doute n'est pas permis: la fillette s'est laissée faire, non parce qu'elle était consentante, mais parce qu'elle était dans un état de sidération. «La question du consentement d'une enfant de 11 ans ne devrait même pas se poser», affirme l'avocate, qui s'est déclarée favorable à une évolution de la loi française en la matière.

>> A lire aussi : VIDEO. Procès pour atteinte sexuelle sur mineur: Comment cette affaire est devenue un dossier politique

Succession de Johnny Hallyday: Laeticia exprime son «écœurement» face à «l’irruption médiatique»

Elle n’aura pas gardé le silence longtemps après la tempête médiatique provoquée par les propos de sa belle-fille contestant le testament de son père. La veuve de Johnny Hallyday, Laeticia, a exprimé lundi à l’AFP son « écœurement de l’irruption médiatique autour de la succession de son époux », après la décision d’une des filles du chanteur, Laura Smet, de remettre en cause son testament. Elle a également expliqué ne pas vouloir « polémiquer par voie de presse ».

>> A lire aussi : La bataille juridique «pourrait durer cinq à dix ans»