Bouches-du-Rhône: Des agriculteurs bloquent une nationale et investissent la DDTM pour manifester leur colère

MANIFESTATION Les agriculteurs dénoncent la mauvaise gestion de la PAC et réclament le paiement d’aide de l’État…

A.M. avec AFP

— 

Illustration d'une manifestation d'agriculteurs.
Illustration d'une manifestation d'agriculteurs. — B. Colin / 20 Minutes
  • Des agriculteurs manifestaient ce matin autour d’Arles contre la politique agricole commune.
  • En fin de matinée ils ont investi la Direction territoriale des territoires et de la mer pour réclamer des solutions à leur situation.

Des dizaines d’agriculteurs ont perturbé le trafic autour d' Arles, dans les Bouches-du-Rhône ce lundi matin. Certains en tracteurs et d’autres dans leurs véhicules personnels, tous ont manifesté contre la politique agricole française qui « pénalise toutes les agricultures ». Peu après 9h, la RN113, qui relie Arles à l’autoroute A54, était coupée dans les deux sens, selon le compte Twitter de Vinci Autoroutes, qui appelait à « éviter le secteur ».

A l’appel de la FDSEA, des Jeunes Agriculteurs, de la Fédération ovine des Bouches-du-Rhône, de l’association Bovin 13 et du Syndicat des riziculteurs, les manifestants entendent dénoncer une agriculture qui n’est « pas en marche », mais qui « recule ».

>> A lire aussi : Zones défavorisées: Viaduc de Millau visé, blocus d’Auch annoncé… Les agriculteurs ne désarment pas

La DDTM investie

« Les exploitations agricoles ont leur trésorerie au plus bas, ne peuvent plus investir quand elles ne sont pas en grandes difficultés, les jeunes ne peuvent plus s’installer…. Comment répondre dans ces conditions aux demandes des consommateurs qui ont été exprimées lors des états généraux de l’alimentation ? », s’interrogent-ils dans un communiqué.

Pour expliquer leurs difficultés, ils dénoncent « la mauvaise gestion de la PAC » (Politique agricoles commune), « les problèmes de compétitivité et le partage de la valeur avec la grande distribution ». « Une fois de plus, il y va de la crédibilité de l’Etat dans son action pour les territoires. Notre agriculture, nos élevages et nos exploitations font partie intégrante de notre patrimoine culturel et de notre territoire, nous ne pouvons plus nous permettre de reculer ! », concluent-ils.

En fin de matinée, une partie des agriculteurs qui bloquaient la RN113 ont investi l’antenne de la Direction départementale des territoires et de la mer en défonçant le portail à l’aide d’un tracteur. Ils attendent des réponses à leur revendication.