Saint-Etienne: La sordide invitation à un « atelier pédophilie » lancée par un association d'étudiants en médecine pour le carnaval

POLEMIQUE L’association d’étudiants en médecine s’est dissoute samedi suite à cette affaire qui a enflé sur les réseaux, vendredi…

Elisa Frisullo

— 

L'association étudiante s'est dissoute après cette sordide invitation. Illustration.
L'association étudiante s'est dissoute après cette sordide invitation. Illustration. — Alexandre GELEBART/REA

La page Facebook de l’association a été supprimée et l’Acfa Carabin s’est dissoute après la polémique qui a enflé sur les réseaux sociaux. Mais il reste encore quelques traces de leur sordide idée sur Twitter, certains internautes ayant décidé d’immortaliser ce honteux dérapage, révélé par Le Progrès.

Vendredi, l’Acfa Carabin, une association organisant des événements à destination des étudiants en médecine de Saint-Etienne (Loire) a publié une invitation sur sa page Facebook pour une soirée de carnaval prévue le 16 février. Un texte qui n’a pas tardé à susciter une vague de réactions et d’indignations, l’association invitant au fil des lignes - à la lecture insoutenable- à un « atelier de pédophilie ».

Une association déconnectée de l’université

« En l’honneur de cette jolie célébration qu’est le carnaval, nous voilà prêts à rendre hommage, et surtout prêts à faire la fête à ces petits êtres aimant si ardemment se déguiser ce jour-là », peut-on lire en préambule sur l’invitation qui, après des lignes d’une grande violence, se termine par un « N’oublie pas ta petite sœur (Ni ton déguisement). L’Acfa te viole ».

Alertée par la polémique envahissant les réseaux sociaux, la présidente de l’université Jean-Monnet de Saint-Etienne a réagi dans les colonnes du Progrès. « C’est mauvais pour l’image de l’université et pour les étudiants en médecine », a indiqué Michèle Cottier, en précisant qu’Acfa ne fait pas partie des associations de l’université et est donc déconnectée de Jean-Monnet.

Une enquête interne avant d’éventuelles sanctions

Dès lundi, toutefois, une enquête interne va être menée afin de trouver le ou les auteurs de cette sordide invitation Facebook. Si ces derniers appartiennent à l’université, une commission se réunira pour définir les sanctions à prendre à leur encontre, ajoute la présidente.

Suite à cette affaire, l’association en question (qui diffère de l’association officielle des étudiants en médecine de Saint-Etienne) a supprimé ses posts puis a disparu du réseau social ce week-end.

Puis, les membres du bureau ont annoncé, samedi, dans un communiqué, que l’association était dissoute. « Sous couvert de l’humour, nous avons franchi un point de non-retour », ont-ils indiqué, regrettant profondément leur « erreur ». « L’association condamne avec la plus grande fermeté toute forme de violence, qu’elle soit physique, morale ou sexuelle, d’autant plus si elle vise des enfants », ont-ils ajouté.