Paris: Des avocats demandent le placement de 128 mineurs isolés «en danger»

MIGRANTS « Depuis que la neige a commencé à tomber, j’ai passé la nuit dehors. Des fois dans les gares, des fois devant les cafés ou les magasins », raconte l’un d’eux…

H. B. avec AFP

— 

Des migrants mineurs dans le quartier de La Chapelle, à la limite nord de la ville, à Paris.
Des migrants mineurs dans le quartier de La Chapelle, à la limite nord de la ville, à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

Une centaine ont été recensés, mais ils seraient beaucoup plus nombreux dans les rues de la capitale. Plusieurs avocats ont adressé un signalement au procureur de Paris pour l’alerter sur la situation « très préoccupante » de 128 mineurs isolés « en danger » à Paris, en pleine vague de froid.

« De nombreux mineurs non accompagnés (…) se trouvent actuellement livrés à eux-mêmes dans les rues de Paris, sans abri, par des températures négatives, et de ce fait exposés à un danger grave et immédiat pour leur santé physique et psychique », s’alarment ces avocats dans un courrier adressé jeudi au procureur François Molins et au parquet en charge des mineurs.

La plupart ont été identifiés et recensés dans l’est et le nord parisiens

Les avocats à l’origine du signalement, Catherine Delanoë-Daoud et Isabelle Roth, responsables du pôle mineurs non-accompagnés du barreau de Paris, et Emmanuel Daoud, membre du conseil de l’Ordre de Paris, demandent que ces mineurs soient mis « en sécurité de toute urgence » alors qu’ils « n’ont pas accès aux dispositifs de mise à l’abri » classiques « du 115, réservés aux majeurs ».

>> A lire aussi : La Seine-Saint-Denis face à l'accueil des mineurs isolés

La plupart des mineurs ont été identifiés et recensés dans la capitale en milieu de semaine, principalement dans l’est et le nord parisiens, sur la base des informations d’associations de terrain spécialisées dans la prise en charge des réfugiés et de mineurs isolés. « Ces jeunes n’avaient aucune solution d’hébergement depuis plusieurs nuits », a déploré Me Daoud.

« Il fait très froid, c’est pas facile »

« Depuis que la neige a commencé à tomber, j’ai passé la nuit dehors. Des fois dans les gares, des fois devant les cafés ou les magasins », a raconté à BFMTV Mamadou, 17 ans, d’origine guinéenne.

>> A lire aussi : Les mineurs marocains du square Alain-Bashung toujours livrés à eux-mêmes

Certains n’ont même jamais vu la neige comme Saléhou, 16 ans, originaire du Sénégal. « Tous les soirs, je viens ici, je dors dans un hôtel, aujourd’hui ici, demain de l’autre côté, il fait très froid, c’est pas facile », a-t-il expliqué au micro d’Europe 1.

Un total d’au moins mille migrants dorment actuellement dehors à Paris, estiment plusieurs ONG, qui s’inquiètent de voir certaines personnes renoncer à des mises à l’abri par crainte d’une reconduite à la frontière.