Toulouse: Après avoir bloqué Airbus et l'aéroport, les agriculteurs visent les autoroutes

CIRCULATION Les agriculteurs du Sud-Ouest poursuivent leur mobilisation. Ce mardi, ils ont bloqué l’entrée d’un site Airbus à Toulouse, puis filtré les accès à l’aéroport de Blagnac. Des actions sont menées sur l’A64 et, toujours, l’A20…

N.S.
— 
Des agriculteurs manifestent sur le périphérique de Toulouse, le 31 janvier 2018.
Des agriculteurs manifestent sur le périphérique de Toulouse, le 31 janvier 2018. — Ph. F.

Ils ne désarment pas. Toujours très remontés contre la nouvelle carte des zones défavorisées, les agriculteurs poursuivent leur mobilisation dans la région Occitanie. Très tôt ce mardi matin, des blocages ont été mis en place à Toulouse au niveau du rond-point Caravelle, devant un site d’Airbus. Ils ont été levés vers 9 heures, selon la préfecture. Des manifestants se sont alors dirigés vers l’aéroport de Blagnac, et ont mis en place un barrage filtrant au niveau du rond-point d’Amsterdam jusqu’à 10 heures.

Forcément, la circulation est compliquée dans le secteur mais également au sud de la ville, puisqu’une opération escargot a débuté vers 9 heures sur l’A64, à hauteur de Capens, à l’appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de la Haute-Garonne.

Une rencontre entre agriculteurs et le ministre prévue ce mercredi

Des blocages ont toujours lieu dans les alentours de Montauban, sur l’A20, en attendant la journée de mercredi, avec une opération massive prévue autour de Toulouse, une semaine après la première, alors que des agriculteurs audois comptent intervenir sur l'A61, entre la Ville rose et Carcassonne. C’est justement mercredi qu’une délégation d’agriculteurs doit rencontrer le ministre Stéphane Travert, pour tenter de dénouer la crise.

Des agriculteurs mènent une opération au niveau du rond-point de la sortie 60 de l'autoroute A20, au nord de Montauban, le 6 février 2018.
Des agriculteurs mènent une opération au niveau du rond-point de la sortie 60 de l'autoroute A20, au nord de Montauban, le 6 février 2018. - Camille C. / 20 Minutes

Des représentants des JA 31 ont également mené des « opérations commando » contre des radars au nord de Toulouse et dans le Tarn-et-Garonne. « L’Etat ne renflouera pas ses caisses sur le dos des citoyens », justifient-ils sur leur page Facebook.