Isère: Ils veulent vous offrir la sensation de toucher ce que vous voyez sur écran

INNOVATION Hap2U a mis au point un procédé révolutionnaire qui pourrait changer la vie du grand public dès 2019…

Elisa Frisullo

— 

La société hap2u a créé une technologie destinée à terme, àoffrir la sensation du toucher ce que l'on voit sur écran. Illustration.
La société hap2u a créé une technologie destinée à terme, àoffrir la sensation du toucher ce que l'on voit sur écran. Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • La start-up Iséroise Hap2U a mis au point une technologique destinée à offrir la sensation de toucher ce que l’on voit sur nos écrans tactiles.
  • Ce procédé pourrait bénéficier au grand public dès 2019, dans le domaine automobile notamment.

Imaginez un instant qu’en touchant l’écran de votre smartphone, vous puissiez ressentir les écailles d’un poisson ou la texture d’une robe affichée sur votre mobile. Ce rêve est presque à portée de main (ou plutôt de doigt), grâce à une technologie innovante mise au point par hap2U. Cette start-up​ iséroise, installée à Saint-Martin-d'Hères, dans la banlieue de Grenoble (Isère), a mis au point ces dernières années un procédé destiné à offrir la sensation de toucher ce que l’on voit sur nos écrans tactiles.

Une technologie de pointe

« Le tactile est présent partout dans notre quotidien. Sur le tableau de bord de notre voiture, sur les distributeurs d’argents ou de billets de train. Mais aujourd’hui, pour regarder si vous êtes bien dans le bon menu, si vous voulez régler la clim ou changer de station de radio, vous êtes obligés de regarder l’écran de votre véhicule. 10 % des accidents sont engendrés parce que les personnes ont regardé leur tableau de bord tactile en conduisant », explique Cédrick Chappaz, cofondateur de Hap2U.

Pendant des années, cet ingénieur de formation a donc travaillé dur avec ses associés pour rendre vraiment tactiles les écrans en tout genre. « L’information visuelle ne peut pas être la seule source. Le toucher est un outil puissant pour permettre à notre cerveau de récupérer l’info », ajoute l’entrepreneur. La technologie mise au point repose, pour vulgariser, sur des microvibrations provoquant une onde magnétique qui va se répandre dans les écrans. En frottant la surface de son smartphone, jusqu’alors lisse et dure, l’usager aura l’illusion de toucher une texture.

Disponible dans les voitures dès 2019 ?

Aujourd’hui, la start-up est en contact avec plusieurs fabricants d’écrans du Japon, de Taïwan ou de Corée pour commercialiser sa technologie. « Nous vendons notre kit de développement pour qu’ils puissent s’emparer de notre savoir-faire et développer, avec, de nouvelles applications », ajoute Cédrick Chappaz. Dès le printemps 2019, le grand public devrait pouvoir découvrir cette technologie révolutionnaire, dans les automobiles dans un premier temps.

« Nous faisons face à une forte demande dans ce domaine », ajoute l’entrepreneur. La technologie devrait notamment permettre, en passant son doigt sur les tableaux de bord nouvelle génération, d’avoir la sensation de toucher, sur son écran pourtant plat, un vrai bouton pour régler le volume de la radio. « L’usager aura la sensation d’une molette physique avec laquelle il pourra interagir », précise-t-il. Dans le domaine industriel aussi, cette technologie pourrait offrir prochainement la possibilité de contrôler un équipement sans avoir à regarder un écran.

Une nouvelle levée de fonds à venir

De multiples autres usages seront possibles dans différents domaines, comme les jeux, le mobile et l’e-commerce. « Le toucher est un sens complexe à reproduire. C’est à la fois la notion de frottement et de dureté, mais également de chaud et de froid. Nous avons développé la notion du frottement, c’est une première étape », précise Cédrick Chappaz. Pour ressentir la texture précise d’un vêtement, depuis votre smartphone, savoir si le tissu est rugueux ou soyeux, il faudra encore patienter un peu…

Pour poursuivre son développement, la start-up de 13 salariés, qui a levé 540.000 euros en mai 2016, a prévu de faire appel à de nouveaux investisseurs prochainement, pour un montant de 3 millions d’euros. Hap2U, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 300.000 euros en 2017 vise le million d’euros cette année.