Valenciennes: Un détenu saute tranquillement un grillage pour récupérer un «missile»

PRISONS Le détenu a été récupéré par les surveillants dans le chemin de ronde…

Mikaël Libert

— 

La maison d'arrêt de Valenciennes, dans le Nord.
La maison d'arrêt de Valenciennes, dans le Nord. — Google Maps

Promenade dominicale. Dimanche après-midi, un détenu de la maison d’arrêt de Valenciennes, dans le Nord, a tenté de se faire la belle selon le syndicat Horizon justice. L’individu a été intercepté par des surveillants sur le chemin de ronde. Le syndicat dénonce l’indifférence de l’administration dans cette affaire.

Il passe le grillage tranquillement

Les détenus étaient dans la cour de promenade de l’établissement lorsque deux d’entre eux en ont aidé un troisième à franchir le grillage. Bien que surmonté d’une sorte de barbelés, le mis en cause est parvenu à passer l’obstacle et s’est retrouvé dans le chemin de ronde. Il en a profité pour jeter dans la cour de promenade quelques « missiles » en provenance de l’extérieur qui avaient échoué là.

>> A lire aussi : Neuf détenus s'évadent de prison pendant les fêtes à Berlin

C’est un surveillant qui a donné l’alerte après avoir vu le petit manège des détenus grâce aux caméras de vidéosurveillance. Deux agents ont été envoyés au-devant du détenu dans le chemin de ronde pour éviter qu’il franchisse le mur d’enceinte s’il en avait eu l’intention. D’autres sont allés chercher des armes non létales à l’armurerie.

L’individu a finalement pu être appréhendé et remis en cellule. « C’est un habitué des problèmes qui passe souvent en commission de discipline, notamment pour des violences verbales », explique un délégué syndical. La Direction interrégionale des services pénitentiaires, elle, relativise : « Il ne s’agissait en aucun cas d’une tentative d’évasion. Le détenu n’a franchi le grillage que pour récupérer une projection », affirme l’administration.

« Indifférence de la direction »

Mais ce qui hérisse le poil d’Horizon justice, c’est l’indifférence de la direction de l’établissement : « On attend un peu de soutien dans ces cas-là. Mais personne n’est venu, comme s’il ne s’était rien passé ». Outre le soutien, les surveillants réclament du meilleur matériel : « Comment le détenu a réussi à passer le grillage aussi tranquillement, s’interroge un syndicaliste. Il s’est à peine blessé à la main. »

>> A lire aussi : Un drone retrouvé dans la cour de la prison de Villefranche

Ils veulent aussi davantage de patrouilles de police en dehors de l’établissement, notamment pour lutter contre les fameux « missiles » : « On ne peut pas voir tout ce qui est jeté au-dessus du mur et on ne fouille pas tous les détenus de retour de promenade. » Si, la plupart du temps il s’agit de portables ou de stupéfiants, « rien ne les empêche de se faire jeter des couteaux ou même une grenade », déplore le syndicaliste.