Notre-Dame-des-Landes: Les travaux de la route bloqués par un groupe de zadistes

AEROPORT Depuis deux jours, les agents du conseil départemental de Loire-Atlantique n'ont pas pu continuer le chantier sur l'ex-route des chicanes...

J.U.

— 

L'ex route des chicanes de Notre-Dame-des-Landes, le 15 février 2017.

L'ex route des chicanes de Notre-Dame-des-Landes, le 15 février 2017. — L.Venance/AFP

  • Déblayée la semaine dernière, l'ex-«route des chicanes» est interdite à la circulation.
  • Le chantier de remise à neuf, qui a commencé mardi, a dû être interrompu «pour éviter que ça dégénère» avec certains opposants.

Le climat est devenu « pesant ». Quelques jours après le début des travaux sur l’ex-route des chicanes, situées sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, les opérations ne se déroulent pas comme prévu. Alors que les services du conseil départemental sont chargés de la remise à neuf de la RD 281 pour environ sept semaines, les agents n’ont pas pu poursuivre le chantier, ni jeudi ni vendredi, en raison de la présence d’un petit groupe de zadistes, les plus radicaux, qui s’y opposent.

« Jeudi, les agents sont venus sur place mais la gendarmerie a estimé que les conditions n’étaient pas réunies, explique-t-on au conseil départemental. Ils ont un peu attendu mais la tension n’est pas retombée. Idem ce vendredi matin. Il a été décidé qu’ils n’interviendront pas. L’objectif est d’éviter que ça dégénère avec certains opposants, qui ne sont pas d’accord avec l’idée de la réouverture de la route ».

Des divergences

Depuis l’annonce de l’abandon du projet, les divergences autour de cette route sont vives entre les anti-aéroport. La coordination des opposants s’était engagée à la libérer, en organisant même  son nettoyage, mais une minorité de zadistes semble donc toujours opposée à sa libération.

Lundi, un diagnostic de la RD 281 a été réalisé par les services, avant un début de débroussaillage, au niveau du rond-point des Ardillières. Une nouvelle intervention est prévue lundi matin.