VIDEO. Toulouse: Ils manifestent contre la vitesse à 80 km/h, ce samedi à Toulouse… et ça va coincer

SÉCURITÉ ROUTIÈRE La Fédération des motards en colère et l’association «40 millions d’automobilistes» appellent à manifester ce samedi dans les rues de Toulouse contre la réduction de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires…

Beatrice Colin

— 

Des associations et groupes d'usagers protestent contre la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.
Des associations et groupes d'usagers protestent contre la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. — N. Tucat / AFP

Ils ne digèrent toujours pas les annonces faites pour Edouard Philippe le 9 janvier dernier. Et ils ont décidé de le faire savoir.

>> A lire aussi : Réduire la vitesse sur les routes, est-ce vraiment efficace?

La Fédération des motards en colère de Haute-Garonne, ainsi que l'association «40 millions d'automobilistes», la Ligue de défense des conducteurs et l'Automobile Club appellent ce samedi à manifester contre la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires à compter du 1er juillet prochain.

Des centaines de motards, mais aussi des automobilistes venus de l’agglomération mais aussi de départements limitrophes, ont rendez-vous à partir 13h avenue de Fondeyre.

« Inflation sécuritaire »

Ils ont ensuite prévu de défiler sur la rocade et de rejoindre la préfecture en milieu d’après-midi. La circulation risque donc d’être compliquée dans les rues de la Ville rose ce samedi.

>> A lire aussi : VIDEO. Limitation à 80 km/h: Pourquoi les chiffres avancés par Edouard Philippe sont contestés?

Tous dénoncent « l’inflation sécuritaire » du gouvernement qui ne permettra pas « d’orienter à la baisse le nombre de tués et blessés sur les routes », selon Daniel Quéro le président de « 40 millions d’automobilistes » pour qui par contre cette nouvelle réglementation « ne manquera pas d’assurer un surplus très confortable pour l’Etat, grâce aux amendes des radars ».

Selon un bilan provisoire de l'Observatoire interminsitériel de la Sécurité routière, l’an dernier 3.456 personnes ont perdu la vie sur les routes de métropole, soit 21 de moins qu’en 2016.
Si le nombre de tués a baissé, le nombre de blessées a augmenté puisqu’il est passé de 74.066 personnes en 2017, soit 1 421 de plus qu’en 2016.