VIDEO. Accusations de viols: Retour sur l'affaire Tariq Ramadan en dix dates

JUSTICE La justice française a demandé le placement en détention provisoire du théologien suisse Tariq Ramadan ce vendredi...

Oihana Gabriel

— 

Tariq Ramadan, le 7 février 2016, à Lille.
Tariq Ramadan, le 7 février 2016, à Lille. — Michel Spingler/AP/SIPA
  • Fin octobre, deux femmes ont déposé plainte notamment pour viol contre l'islamologue Tariq Ramadan. 
  • Tariq Ramadan nie les faits qui lui sont reprochés. 
  • Déféré dans la nuit de jeudi à vendredi, il a été mis en examen pour viols ce vendredi et incarcéré.

Tariq Ramadan, célèbre théologien suisse visé par deux plaintes pour viol, a été mis en examen et incarcéré, ce vendredi. 20 Minutes revient en dix dates sur cette affaire.

  • Vendredi 20 octobre 2017

Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque dépose plainte pour « des faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation » auprès du parquet de Rouen (Seine-Maritime), où elle habite. Elle accuse l’islamologue de l’avoir violée dans un hôtel parisien en 2012. Une nuit qu’elle avait déjà racontée dans son livre J’ai choisi d’être libre, paru en novembre 2016 mais dans lequel elle avait choisi un pseudo pour décrire son agresseur, Zoubeyr. C’est à la suite de l’affaire Weinstein et du mouvement #balancetonporc que la quarantenaire indique avoir décidé de révéler son identité et de porter plainte.   Pour l’islamologue « soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée », affirme Henda Ayari, dans un entretien publié par le Parisien.

>> A lire aussi : VIDEO. Tariq Ramadan accusé de viol: Qui est Henda Ayari, ancienne salafiste qui accuse le théologien?

  • 23 octobre

L’avocat du théologien suisse dépose plainte pour «dénonciation calomnieuse».

  • 24 octobre

Le parquet de Rouen s’étant dessaisi au profit de Paris où se sont déroulés les faits, celui-ci ouvre une enquête préliminaire pour viols et violences volontaires.

  • 26 octobre

Une deuxième femme, qui souhaite rester anonyme et que la presse présente sous le pseudo « Christelle » dépose plainte contre Tariq Ramadan. Elle accuse le professeur de l'avoir violée et frappée lors de leur unique rencontre dans un hôtel à Lyon en 2009.

Deux jours plus tard, Tariq Ramadan se défend publiquement via sa page Facebook en dénonçant une «campagne de calomnie» enclenchée par ses « ennemis de toujours ».

  • 5 novembre

Quatre femmes assurent dans La Tribune de Genève avoir été harcelées et même avoir eu des relations sexuelles avec le théologien alors qu’elles étaient adolescentes. Selon le quotidien suisse, les faits remonteraint aux années 1980 et 1990 et seraient donc prescrits, mais les accusations portées contre l’islamologue sont particulièrement graves car les accusatrices étaient mineures à l’époque.

  • 7 novembre

Au Royaume-Uni, Tariq Ramadan est mis en congé d’Oxford où il enseignait l’islamologie.

  • 20 novembre

L’essayiste Caroline Fourest est entendue par les enquêteurs dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan. La journaliste a précisé leur avoir remis de nombreux documents confortant le récit de la seconde femme ayant porté plainte pour viol. Dix jours plus tard, un témoin affirme, dans une attestation transmise à la justice, avoir été menacé d’une plainte pour viol par Henda Ayari, accusatrice de Tariq Ramadan, après avoir repoussé les avances « explicites » de cette femme en 2013.

  • 31 janvier 2018

Tariq Ramadan se rend à la convocation des policiers « dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à Paris des chefs de viols et violences volontaires ». Il est placé en garde à vue.

  • 1er février

Pendant sa garde à vue, prolongée, il est confronté jeudi après-midi, pendant plus de trois heures, à l’une des plaignantes, « Christelle ». Cette femme de 42 ans, convertie à l’islam et souffrant d’un handicap aux jambes, confie à Vanity Fair ce vendredi. « Il m’a salie. (…) C’est cette honte qui m’a réduite au silence pendant des années. » Tariq Ramadan, qui nie les faits, a refusé de signer le procès-verbal.

  • 2 février

Le théologien suisse est déféré au parquet de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi vers 1 heure du matin. Dans la soirée de vendredi, Tariq Ramadan est  mis en examen pour viols et incarcéré.