Tariq Ramadan, le 7 février 2016, à Lille.
Tariq Ramadan, le 7 février 2016, à Lille. — Michel Spingler/AP/SIPA

ACTUALITES

C’est l’heure du BIM: Ramadan face à la justice, camionnette folle en Chine et Chapron sanctionné

« 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Tariq Ramadan déféré au parquet de Paris en vue d'une mise en examen

Le théologien musulman suisse Tariq Ramadan, visé par deux plaintes pour viol en France, a été déféré au parquet de Paris dans la nuit de jeudi à ce vendredi en vue d’une mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire.

>> A lire aussi : «Islamologue controversé», professeur à Oxford, soupçonné de viol… Qui est vraiment Tariq Ramadan?

L’intellectuel controversé, 55 ans, avait été placé en garde à vue mercredi dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à son encontre pour « viols et violences volontaires ». Il sera présenté dans la matinée de jeudi au parquet, qui entend requérir l’ouverture d’une information judiciaire et sa mise en examen, dont les chefs n’ont pas été précisés à ce stade, selon cette source.

Une camionnette percute accidentellement des piétons à Shanghai, 18 blessés

Selon les autorités chinoises, il s’agit bien d’un accident. Une camionnette est sortie de route vendredi matin en plein centre-ville de Shanghai et a percuté une foule de piétons sur le trottoir, blessant 18 d’entre eux dont trois grièvement. L’incident est intervenu vers 9h locales (2h heure de Paris) à un moment où de nombreuses personnes étaient dans la rue sur le chemin du travail, et le véhicule utilitaire a pris feu après s’être immobilisé sur le trottoir, selon un bref communiqué officiel. Selon le journal The People Daily, l’incendie a été causé par la cigarette du chauffeur qui transportait ce qui serait, selon des témoins, des bidons d’essence.

L'arbitre Tony Chapron suspendu trois mois ferme

Les images ont fait le tour du monde. Jeudi, l’arbitre Tony Chapron, au cœur de la tourmente pour avoir taclé un joueur le 14 janvier lors de Nantes-PSG, a été sanctionné de trois mois de suspension ferme, plus trois mois avec sursis, a annoncé la Ligue de football professionnel (LFP) jeudi soir. L’homme en noir devrait toutefois pouvoir revenir pour la fin de la saison, avant son départ en retraite prévu pour cet été. Avant le verdict, l’arbitre de 45 ans avait été auditionné pendant près de deux heures devant la commission de discipline pour expliquer son geste, qui avait fait la Une de la presse sportive européenne et suscité un emballement sur les réseaux sociaux.

>> A lire aussi : «J'ai dit à l'arbitre [Chapron]: "Qu'est-ce que tu as fait là?"», raconte Diego Carlos