Le rapport d'Aurore Bergé et Béatrice Descamps sur les relations parents-professeurs suscite la risée sur les réseaux sociaux

CONSEILS Les professeurs seraient notamment « déconnectés de la réalité »…

D. D.

— 

Après avoir soutenu Nicolas Sarkozy, François Fillon ou encore Alain Juppé, Aurore Bergé est désormais député des Yvelines La République en marche.
Après avoir soutenu Nicolas Sarkozy, François Fillon ou encore Alain Juppé, Aurore Bergé est désormais député des Yvelines La République en marche. — MARTIN BUREAU AFP

Violences, intimidations, agressions… Depuis trois semaines, les enseignants du lycée Gallieni de Toulouse ont lancé un appel au secours. Et alors que le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a annoncé ce mercredi l’arrivée d’un «  personnel de direction expérimenté », un rapport sur les « relations école-parents » suscite des nombreuses réactions, entre moquerie et indignation.

>> A lire aussi : Violence au lycée Gallieni de Toulouse: «Les élèves qui ont encore envie de travailler doivent le faire dans de bonnes conditions»

Selon les deux députés auteurs du texte, Aurore Bergé (LREM) et Béatrice Descamps (UDI), il existe un problème majeur dans les établissements scolaires en difficulté : les professeurs ne sont pas forcément en phase avec les quartiers dans lesquels ils peuvent être mutés, ils sont même « déconnectés de la réalité ». Autrement dit : les professeurs ne peuvent pas comprendre leurs élèves car ils ne leur ressemblent pas.

Arrêter d’utiliser un vocabulaire soutenu et être gentil sur le bulletin

« Il serait certainement utile aux enseignants qui arrivent en poste de connaître la sociologie du quartier dans lequel s’implante l’établissement », explique le texte, avant d’oser quelques recommandations au mieux risibles, au pire absurdes. Ainsi, les enseignants devraient arrêter d’utiliser un vocabulaire « volontairement opaque » ou se retenir d’écrire des remarques « désobligeantes voire stigmatisantes » sur le bulletin scolaire.

>> A lire aussi : Toulouse: Le ministre de l'Education envoie une équipe de choc au lycée Gallieni, gangréné par la violence

Plus loin dans le rapport, on trouve encore cette proposition ubuesque : la création d’une « semaine du goût » où « chaque parent pourrait apporter une spécialité culinaire de son pays ». Ainsi, en organisant des « prétextes inclusifs » et des « rituels positifs » avec les parents, la relation qu’ils entretiennent avec les professeurs se verrait améliorée. Sur Twitter, nombre de professeurs ont choisi la dérision pour répondre aux auteurs du texte.