Logement: Les jeunes adultes de plus en plus nombreux à rester vivre chez leurs parents

TANGUY Une hausse entraînée par l’augmentation du chômage et la proportion croissante d’étudiants…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration sur la recherche de logements etudiants
Illustration sur la recherche de logements etudiants — M.LIBERT/20 MINUTES

La France compte de plus en plus de « Tanguy ». Près d’un jeune sur deux habite chez ses parents, une proportion qui s’est accrue depuis 2001, selon une étude de l'Insee basée sur l’enquête Logement de 2013 et publiée ce mercredi. Les hausses du chômage et du nombre d’étudiants expliquent en partie le phénomène.

Près d’un jeune sur deux chez ses parents

Ainsi, 46 % des jeunes de 18 à 29 ans habitent chez leurs parents toute ou pour une partie de l’année. Entre 18 et 24 ans, deux jeunes sur trois (65 %) sont dans ce cas, et ils sont un sur cinq (20 %) entre 25 et 29 ans.

>> A lire aussi : Logement: Pourquoi le phénomène Tanguy prend de l'ampleur en France?

Après une diminution amorcée au milieu des années 1990, le taux de cohabitation a de nouveau augmenté depuis le début des années 2000 (+1,4 point entre 2001 et 2013), en raison de l’accroissement de la part de chômeurs et d’étudiants chez les jeunes adultes.

Les études et le chômage comme facteurs

Toutefois, quelques nuances sont à souligner. En effet, 15 % des 18-24 ans qui habitent chez leurs parents résident en partie ailleurs, dans des foyers étudiants ou des logements indépendants. Ils reviennent chez « papa-maman » pour les week-ends et les vacances.

>> A lire aussi : En Ile-de-France depuis la crise, un jeune sur deux reste vivre chez ses parents

Le phénomène semble en tout cas lié aux difficultés des jeunes sur le marché de l’emploi. Chez les 25-29 ans qui logent chez leurs parents, une personne sur deux occupe un emploi, souvent faiblement qualifié ou à durée limitée, et plus du quart sont au chômage.