Alerte inondations et crues: Neuf tonnes de déchets dangereux évacués d'un site industriel sur les bords de Marne

URGENCE L’activité de l’entreprise avait été suspendue en mai par un arrêté préfectoral pour non-respect des règles environnementales et de sécurité…

20 Minutes avec AFP

— 

(Photo d'illustration) En raison de la crue de la Marne, des déchets dangereux ont été évacués du site de Wipelec.
(Photo d'illustration) En raison de la crue de la Marne, des déchets dangereux ont été évacués du site de Wipelec. — Philippe LOPEZ / AFP

Devant le risque de pollution lié à la crue de la Marne, l’État n’a pas tergiversé : neuf tonnes de déchets dangereux stockés sur le site de Wipelec, une entreprise déjà épinglée à de nombreuses reprises pour sa gestion défaillante, ont été évacuées, a annoncé ce samedi la préfecture de Seine-et-Marne.

>> A lire aussi : VIDEO. Crue de la Seine: Les images aériennes de Paris sous les eaux

« Malgré de nombreuses mises en demeure et sanctions administratives d’évacuer les déchets dangereux, l’exploitant a laissé ce site à l’abandon, contenant de nombreux déchets dangereux », a expliqué la préfète de ce département placé en vigilance orange, Béatrice Abollivier.

Activité suspendue depuis mai par un arrêté

Devant le risque de pollution, l’État a réquisitionné la société Séché Urgences Interventions (SUI) pour évacuer les déchets. Au total, neuf tonnes de déchets dangereux dont 700 kilos de déchets cyanurés ont été évacués entre jeudi matin et vendredi midi, sous la supervision de la DRIEE, la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie, d’Ile-de-France. La préfecture précise que « les déchets les moins dangereux ont été laissés sur place en hauteur ou dans des cuvettes de rétention hors d’atteinte des eaux de crue » et que l’opération a été financée selon le principe du « pollueur payeur ».

>> A lire aussi : Criminalité environnementale: profits faciles et faibles sanctions attirent les mafias

Spécialisée dans la fabrication de pièces de précision notamment pour l’aérospatiale, Wipelec est installée dans la zone industrielle de Meaux depuis 2012. En mai, la préfecture avait pris un arrêté suspendant l’activité de cette entreprise qui emploie 43 personnes, après plusieurs mises en demeure restées sans effet pour l’obliger à se conformer aux règles environnementales et de sécurité.