Marseille: un policier en garde à vue après avoir tué un homme hors service

POLICE Le policier était dans une boîte de nuit à titre personnel quand une altercation a éclaté...

B.Ch. avec AFP

— 

Opéra de Marseille
Opéra de Marseille — Frederic DEFOSSEZ/SIPA

Hors service et avec un pistolet qui n’était pas son arme de fonction… Un policier a été placé en garde à vue samedi matin après avoir abattu un jeune homme en dehors de son service à l’issue d’un échange de coups de feu devant une boîte de nuit du centre de Marseille, a appris l’AFP auprès du procureur de la République.

>> A lire aussi : A Marseille, un gendarme se suicide avec son arme lors d'une séance de tir

L’enquête porte notamment sur l’arme du policier, qui n’était pas son arme de fonction. La thèse de la « légitime défense » est privilégiée par le parquet.

Un client éméché

Vers 4h30 samedi matin, un homme né en 1991 et ayant des antécédents judiciaires a tenté d’entrer dans une boîte de nuit rue Pierre Corneille, près de l’Opéra de Marseille. Le portier, ne parvenant pas à lui faire entendre raison, a alors fait appel à un client, un policier hors service.

Ce dernier, qui était dans l’établissement à titre personnel, a dissuadé l’homme d’insister, jusqu’à ce que le client éconduit sorte une arme, selon le procureur Xavier Tarabeux. Un échange de coups de feu a alors éclaté et le jeune homme a été mortellement blessé. Une vingtaine d’étuis de munitions ont été retrouvés au sol, selon le procureur.

Un quartier mal famé

Le quartier de l’Opéra, situé à deux pas du Vieux-Port de Marseille, est tristement connu depuis des dizaines d’années pour ses bars et ses boîtes de nuit.

En 2015, une fusillade avait défrayé la chronique à quelques mètres de celle qui a eu lieu samedi au petit matin : une expédition punitive, montée quelques heures après une altercation entre un homme et le videur d’un bar, avait fait un mort et plusieurs blessés graves. Un commando à bord d’une grosse voiture avait alors tiré en rafale en direction du bar, sous l’auvent duquel une quinzaine de personnes se protégeaient d’un orage.