VIDEO. Prisons: Le syndicat majoritaire de surveillants signe le projet d'accord de la chancellerie

BLOCAGE L'Ufap-Unsa a signé le projet d'accord de la chancellerie afin de mettre fin au blocage des prisons qui dure depuis plus de dix jours...

F.F. avec AFP

— 

Illustration de prison.
Illustration de prison. — M.Libert / 20 Minutes

Et le douzième jour, ils trouvèrent un accord. Le principal syndicat de surveillants, l’Ufap-Unsa, a annoncé ce vendredi qu’il signerait le projet d’accord de la chancellerie, qui promet de renforcer la sécurité des agents et d’augmenter les primes, au douzième jour d’un conflit paralysant les prisons de France.

>> A lire aussi : Les surveillants s'inquiètent de la montée de la radicalisation

Alors que les deux autres syndicats représentatifs, FO et la CGT, ont rejeté cet accord en exigeant une revalorisation statutaire, l’Ufap-Unsa affirme avoir pris ses « responsabilités » et juge que le texte est une « base d’évolution profonde de notre système carcéral, où la sécurité et l’ordre doivent redevenir des valeurs fortes », dans un communiqué. La chancellerie a pour sa part indiqué que « les mesures entreront rapidement en vigueur ».

La sécurité des gardiens au cœur des revendications

Le conflit entre les syndicats de surveillants et la Chancellerie avait débuté après l'agression au couteau de trois gardiens par un détenu dans le centre de détention de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), le 11 janvier dernier.

Les surveillants dénonçaient les agressions dont ils affirment être régulièrement victimes, notamment de la part des détenus radicalisés.