«Depuis que je suis immatriculée en Corse, la voiture semble plus brillante», les conducteurs racontent leur choix d'immatriculation

CORSE POWER Les départements corses arrivent respectivement à la deuxième et neuvième place du classement…

Adrien Max

— 

Le département de la Corse-du-Sud arrive en deuxième position des plaques d'immatriculation.
Le département de la Corse-du-Sud arrive en deuxième position des plaques d'immatriculation. — ALAIN JOCARD / AFP
  • Selon une étude du site eplaque.fr, les plaques d’immatriculation avec les départements corses sont très demandées, par rapport à la population qui y vit.
  • Trois explications émergent, l’attachement fort à la Corse de la part de ses habitants, le sentiment d’être moins embêté avec des plaques corses, et l’envie de ne pas être pris pour des touristes en cas de vacances sur l’île de beauté.

Des plaques d’immatriculations 2A et 2B, celles des départements corses, disséminées un peu partout en métropole. Le site internet eplaque.fr, qui permet de commander des plaques d' immatriculations directement en ligne, a recensé les départements les plus demandés, sur un échantillon de 50 000 demandes de plaque en 2017.

Si les départements 75, Paris, et 13, Bouches-du-Rhône, arrivent respectivement à la première et à la troisième place, rien d’étonnant, ils font partie des départements les plus peuplés. Pour la deuxième place, surprise, puisqu’il s’agit d’un département beaucoup moins peuplé que les deux autres… la Corse-du-Sud, 2A, avec ses 150 000 habitants. Pascale, une internaute, partage ce constat : « C’est vrai il y a une prolifération de Corses en Picardie alors qu’il pleut tout le temps… »

>> A lire aussi : Marseille: Trois «sulfateuses à PV» pour contrôler le stationnement, mais l’amende n’augmente pas

« Les gens me faisaient moins chier »

Un résultat qui n’étonne pas vraiment Benoit Ginet, responsable d’eplaque.fr : « Chaque revendeur sait que les plaques corses sont parmi les plus demandées. Certains pensent être davantage en sécurité ; les Corses sont aussi très fiers, il n’y en a pas un qui ne roule pas avec des plaques corses ; et certains touristes veulent ne pas être perçus comme tels s’ils vont en Corse », avance-t-il.

Des explications semble-t-il farfelues, mais qui se confirment auprès de certains utilisateurs. Romain, par exemple, a acheté une Twingo immatriculée en Corse alors qu’il vit à Paris :

« J’avais la totale, immatriculé 2A, la tête de Maure et les autocollants Corsica Ferries. J’ai vite compris que j’avais tout intérêt à les garder, les gens me faisaient moins chier. Certains Parisiens me regardaient comme pour voir à quoi ressemble un Corse. Le Corse qui me l’a vendu m’a surtout dit que ça pourrait me servir si j’allais sur l’île, mais je l'ai mise à la casse avant qu'elle n'ait pu revoir son île natale. »

>> A lire aussi : Corse: Ils s'amusent à planter des têtes de sangliers le long d'une route

« Ça m’a vraiment servi dans plusieurs occasions, même avec la police »

Mina, qui vit en région parisienne, confirme les propos de Romain :

« J’ai été immatriculée 75, 91, 92, il y avait toujours quelque chose qui manquait sur ma voiture. Depuis que je suis immatriculée en Corse, plus rien n’a disparu et la voiture semble même plus brillante. »

Les plaques Corses dispenseraient même de polish, rien que ça.

Mathieu travaille dans un magasin spécialisé dans les plaques d’immatriculations à Lyon, il confirme que ses clients sont friands de plaques corses. « Ça arrive très souvent. Soit c’est pour ne pas être embêté quand ils vont en Corse ou pour être moins klaxonné. Il y en a même qui pensent qu’ils ne seront pas arrêtés par les flics », s’amuse-t-il.

Une internaute, Dana, nous confirme que ça peut arriver :

« J’avais un 4x4 acheté avec une plaque corse que j’avais gardé. Effectivement ça m’a vraiment servi dans plusieurs occasions, même avec la police. »

>> A lire aussi : Pacs, mariage, concubinage: A chaque région, son type d'union

« Prouver un lien quelconque avec le département »

Si des petits malins semblent utiliser les plaques corses à des fins utiles, d’autres le font simplement par attachement à leur île d’origine. « Je suis fière d’être immatriculée 2A. Elle représente mes origines et cela restera toujours prioritaire sur ma région "de résidence" », témoigne Stéphanie. Fréderic, lui, préférerait revenir au système précédent. « Il faudrait demander ne serait-ce qu’un justificatif de domicile, même si ce n’est qu’une résidence secondaire, mais au moins prouver un lien quelconque avec le département. »

Quant à la différence de classement entre 2A, second, et 2B, neuvième du classement, Benoit Ginet a une explication toute trouvée : « Les gens veulent juste être immatriculés en Corse, Corse-du-Sud ou Corse-du-Nord, ils s’en foutent. Comme 2A arrive en premier dans les choix, c’est lui qui remporte leur faveur. »