Télétravail: Les salariés sont séduits mais évoquent «le risque de perte du lien social»

ETUDE 25 % des salariés français pratiquent le télétravail et 60 % d’entre eux se disent très satisfaits de leur situation…

20 Minutes avec agences

— 

25% des salariés français pratiquent le télétravail selon une étude de Malakoff Médéric (illustration).
25% des salariés français pratiquent le télétravail selon une étude de Malakoff Médéric (illustration). — DOVARGANES/AP/SIPA

Davantage d’autonomie et d’efficacité d’un côté, risque d’isolement social de l’autre. Une étude du groupe de protection sociale Malakoff Médéric fait le point sur une pratique qui séduit de plus en plus de salariés :  le télétravail.

L’enquête a été réalisée auprès de 1.500 salariés et 400 dirigeants d’entreprises privées. Elle pose tout d’abord les chiffres essentiels : 25 % des salariés français pratiquent le télétravail mais seuls 6 % l’ont contractualisé avec leur employeur. Près de 6 sur 10 se disent très satisfaits de leur situation.

>> A lire aussi : Télétravail: On démonte cinq idées reçues pour convaincre votre employeur de franchir le pas

Souplesse, gain de temps, économies

Pourquoi ont-ils choisi le télétravail ? 53 % évoquent la réduction du temps de trajet et 45 % la possibilité d’une plus grande souplesse dans les horaires. Neuf télétravailleurs sur dix estiment gagner en autonomie et en efficacité, tout en se disant moins fatigués.

Autre bénéfice : les économies financières (coût du trajet, garde d’enfant, etc.) pour 83 % d’entre eux. Enfin, 87 % des personnes interrogées voient dans le télétravail un moyen d’assurer l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, même si à 59 % déclare avoir plus de mal à séparer les deux.

Le prix de la liberté

65 % d’entre eux évoquent, cependant, le revers de la médaille : le risque de perte du lien social. « Il y a cette idée que le télétravail doit s’inscrire dans un équilibre entre une présence maintenue majoritaire sur le lieu de travail avec ses collègues et un travail à distance », explique Anne-Sophie Godon, directrice innovation chez Malakoff Médéric.

Les dirigeants, quant à eux, mentionnent comme premier inconvénient du télétravail la perte d’esprit d’équipe (47 %), devant la difficulté à manager à distance (38 %.)