20 Minutes : Actualités et infos en direct
VOUS TÉMOIGNEZJeu de l'olive: «Les corps ne sont pas des jouets»

Jeu de l'olive: «Les gens doivent comprendre que les corps ne sont pas des jouets»

VOUS TÉMOIGNEZAprès qu'un adolescent a été condamné pour avoir mis un doigt dans les fesses d'un camarade, les internautes de 20 Minutes livrent leur avis sur le «jeu» de l'olive...
L'olive consiste à viser l'anus d'une personne avec ses doigts
L'olive consiste à viser l'anus d'une personne avec ses doigts - LJ-
A.B

A.B

Il pourrait s’agir d’un jeu banal, tant il est courant, et pourtant… Un lycéen de 18 ans vient d’être condamné pour violences avoir participé au jeu de l’olive. Comprendre : avoir mis un doigt dans les fesses de l’un de ses camarades. Bien qu’il ait été relaxé des accusations d’agression sexuelle, le Code pénal est on ne peut plus clair sur la question. Pourtant, nombre d’internautes de 20 Minutes n’étaient pas au courant du caractère répréhensible de ce jeu de cour de récré.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Comme le souligne Loris, l’olive « est extrêmement présente dans les milieux scolaires ». Pourtant, selon lui, « c’est une blague potache qui n’est absolument pas faite dans le but d’agresser une personne ». La plupart des internautes ayant réagi à notre premier article sur le sujet partagent son avis, à l’instar de Jules : « Ce jeu n’est clairement pas intelligent mais ça n’a rien d’horrible ou de scandaleux, sauf si évidemment vous faites ça à la première personne qui passe. »

« Le collège de mon fils fait très attention »

Mais tous ne considèrent pas l’olive comme un simple jeu de cour de récré. Dans le collège de Mathéo, l’affaire a été prise très au sérieux. « Ça s’est passé en septembre, peu de temps après sa rentrée en 6ème, raconte sa mère. Un jour, le collège m’a appelé pour me raconter que mon fils avait subi une olive par un élève de 4ème. Il ne visait pas mon fils en particulier. Plus tard, j’ai appris qu’il avait été exclu 2 jours. » Si elle trouve la sanction un peu « sévère », elle se dit « rassurée » que l’établissement prenne les choses en main : « Ils font très attention au harcèlement et protègent particulièrement ceux qui viennent de rentrer au collège. Ils m’ont même appelé quelques jours après pur s’assurer que Mathéo n’était pas atteint psychologiquement. »

« Les corps ne sont pas des jouets »

Tous n’ont pas subi cette pratique, ni ne l’ont dénoncée lorsque cela leur est arrivé. Cela ne les empêche pas d’alerter : « Quand est-ce que les humains comprendront qu’il ne faut pas toucher les autres sans consentement ? commence Elia. C’est du savoir-vivre. » « Les gens doivent comprendre que les corps ne sont pas des jouets, poursuit Harmo’. Il n’y a rien de plus à dire. Peut-être que ce gamin a tout simplement envie que son corps soit respecté ».


Enfin, Michelle, « ébahie », ne partage l’idée selon laquelle ce jeu peut être banalisé en raison de son ancienneté, comme certains le laissent entendre. Elle fait à ce propos un parallèle avec les « prédateurs qui dans le passé ont abusé des enfants et des femmes » alors qu’on « laissait penser que c’était normal ». Bref, « il est urgent de réagir à ce type de comportement et d’éduquer ces jeunes au respect du corps d’autrui ». Pour ce faire, 20 Minutes vous donne quelques pistes​.

Sujets liés