Mutinerie à la prison de Maubeuge ? Selon La Voix du Nord, 24 détenus se seraient regroupés ce samedi en fin de matinée dans la coursive de l’aile A2 de l’établissement. « Ils y auraient cassé des vitrages, entassé des poubelles et déversé de l’eau savonneuse pour perturber toute intervention », rapporte le quotidien local.

D’autres détenus se seraient également regroupés à l’extérieur de leur cellule dans trois autres ailes de la prison. « Ils ont bouché les serrures, afin qu’on ne puisse pas les fermer », a expliqué à la Voix du Nord Christophe Muzzolin, secrétaire du syndicat FO.

Pas « une mutinerie », mais « un mouvement d’excitation »

« Ce n’est pas une mutinerie. Il y a un mouvement d’excitation d’une vingtaine de détenus par rapport à l’environnement de ces derniers jours », a déclaré Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires. « Les Eris (Equipes régionales d’intervention et de sécurité) sont intervenues, le problème est réglé, on a repris le contrôle de la situation », a-t-il ajouté.

De source syndicale, on qualifie toutefois l’épisode de « mutinerie », qui a débuté aux alentours de midi, avec plus de cent détenus impliqués. « C’est sous haute tension, il y a eu des dégradations​, des détenus ont bloqué les accès pour rentrer dans les ailes » de la prison, a déclaré Julien Martin, secrétaire interrégional FO pénitentiaire.

>> A lire aussi : Un «projet d'accord» prévoit la création de 1.100 emplois dans les prisons, FO dénonce de «la poudre aux yeux»

La prison de Maubeuge, ouverte en 1990, offre 400 places, avec un quartier maison d’arrêt hommes majeurs (200 places) et un quartier de centre de détention (200 places), selon le ministère de la Justice.