Familles de djihadistes en Syrie: Une plainte déposée contre la France pour «détention arbitraire»

TERRORISME Les plaignants veulent que les terroristes islamistes soient jugés sur le sol français…

20 Minutes avec AFP

— 

Un combattant kurde des YPG à Raqa en octobre 2017
Un combattant kurde des YPG à Raqa en octobre 2017 — BULENT KILIC / AFP

Des avocats de femmes et d’enfants de djihadistes français récemment capturés par les forces kurdes en Syrie ont annoncé ce mercredi déposer plainte contre les autorités françaises pour « détention arbitraire » et « abus d’autorité ».

« Détenus sans droit ni titre »

« Le Kurdistan syrien n’ayant aucune existence légale et ne disposant par là même d’aucune institution souveraine, ces femmes et ces enfants sont tous détenus sans droit ni titre », affirment ces avocats dans un communiqué. Le gouvernement français a indiqué qu’il souhaitait que ces personnes soient jugées sur place par « les autorités locales » si les conditions le permettent.

>> A lire aussi : Faut-il juger en France les djihadistes français capturés en Syrie ou en Irak?

Alors que Daesh a perdu l’immense partie du territoire qu’il contrôlait en Syrie, de nombreux djihadistes français sont interpellés, notamment par les forces Kurdes. Parmi les plus connus, Thomas Barnouin, originaire d’Albi et proche de la nébuleuse djihadiste du Sud-Ouest, ou Emilie König, une Bretonne devenue la première femme djihadiste inscrite sur la liste noire des terroristes internationaux établie par les autorités américaines.