Natalité, espérance de vie, mariages… Les 5 chiffres à retenir du bilan démographique de la France

STATISTIQUES L’Insee a dévoilé ce mardi son « Bilan démographique 2017 »…

C.P. avec AFP

— 

Illustration bébé
Illustration bébé — M.Bosredon/20Minutes

A quoi ressemblait la population française en 2017 ? L’Insee a dévoilé ce mardi les principaux résultats de son « Bilan démographique 2017 ». Voici les 5 chiffres clés à retenir.

67,2 millions d’habitants

Selon les estimations de l’Insee présentées ce mardi, la France comptait 67,2 millions de personnes au 1er janvier 2018, dont 65 millions d’habitants en métropole et 2,2 millions dans les cinq départements d’outre-mer. La population de la France a augmenté de 0,3 % au cours de l’année 2017, soit de 233.000 personnes. La France restait, au 1er janvier 2017, le deuxième pays le plus peuplé de l’Union européenne derrière l’Allemagne et devant le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne.

-2,1 % naissances

Attention natalité et fécondité en baisse ! En 2017, 767.000 bébés sont nés en France. C’est 17.000 de moins qu’en 2016, soit un recul -2,1 %. Par ailleurs, la fécondité recule elle aussi à 1,88 enfant par femme contre 1,92 en 2016.

Plus inquiétant encore, c’est la troisième année de baisse consécutive : la fécondité se situait ainsi à 2 enfants par femme il y a trois ans et avait connu huit années de « relative stabilité » entre 2006 et 2014. Cette nouvelle baisse signe aussi la fin d’une exception française : jusqu’en 2015, la France restait le pays de l’Union européenne où la fécondité était la plus élevée (1,96 enfant par femme), suivie par l’Irlande (1,92). L’âge moyen des femmes à l’accouchement continue d’augmenter, passant à 30,6 ans en 2017 contre 30,5 ans en 2016. Il était de 29,8 ans il y a dix ans.

>> A lire aussi : Pourquoi les Français font moins d’enfants

+164.000 habitants

C’est le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) positif mais « historiquement bas » affiché par la France en 2016. Si l’on exclut Mayotte, c’est même le plus faible depuis l’après-guerre. Alors que 603.000 personnes sont décédées, 9.000 de plus qu’en 2016 (+1,5 %).

Le solde migratoire (les arrivées moins les départs) est estimé à +69.000 personnes.

228.0000 mariages

En 2017, 228.000 mariages ont été célébrés en France : 221.000 entre personnes de sexe différent (-4.612) et 7.000 entre personnes de même sexe (3 % du total), 113 de moins qu’en 2016. En 2016, 192.000 Pacs ont été conclus (+3.000), dont 7.000 entre personnes de même sexe.

>> A lire aussi : Pourquoi les mariages mixtes progressent en France

Par ailleurs, cette nouvelle étude révèle de « fortes disparités » des formes d’union selon le département de résidence : en 2016, c’est dans l’Ouest et le Sud-Ouest que la proportion de couples pacsés est la plus élevée, par exemple en Ille-et-Vilaine, Haute-Garonne et Loire-Atlantique, tandis que les mariages sont plus présents dans l’Est du territoire, notamment en Moselle, dans le Haut-Rhin ou la Loire. Le mariage est également plus présent en Seine-Saint-Denis ou dans les Yvelines.

>> A lire aussi : «Le mariage a perdu son rôle de rite fondateur du couple»

79,5 ans vs 85,3 ans

L’espérance de vie à la naissance a progressé pour les hommes à 79,5 ans (+0,2 point) mais elle est restée stable pour les femmes à 85,3 ans.

L’écart d’espérance de vie entre hommes et femmes continue de se réduire mais reste « important » par rapport à d’autres pays de l’Union européenne : il est de 5,8 ans en 2017 en France contre 7,8 ans il y a vingt ans.

Enfin, le vieillissement de la population française se poursuit : la France comptait au 1er janvier 2018 19,6 % d’habitants de 65 ans ou plus, contre 19,2 % début 2017 et 15,5 % il y a 20 ans.

>> A lire aussi : L'espérance de vie pourrait dépasser 90 ans chez les femmes d'ici 2030